Numéro #88

15 décembre 1981

Numéro non thématique

L'appoint fourrager par déprimage des céréales au Maroc : différentes situations et premières études expérimentales

auteur :

Au Maroc, les superficies en cultures fourragères sont très réduites, les troupeaux étant principalement alimentés par les parcours mais aussi par les céréales, de façons variées, suivant les zones et le climat de l'année : grain, son, parties aériennes déprimées en hiver, adventices, parfois même la céréale dans sa totalité lorsque l'année est trop sèche pour escompter une production de grain.Ces techniques donnent de la souplesse aux exploitations agricoles, dans un milieu dont le degré d'aridité est élevé et extrêmement irrégulier; ont-elles des répercussions négatives sur les rendements en grain ou en paille? Quel appoint fourrager représentent-elles?L'auteur a mis en place un essai dans une région à pluviométrie supérieure à 450 mm pour tenter de répondre à ces questions en se limitant au cas du déprimage de deux variétés de blé dur.Le déprimage peut foumir de 100 à 700 kg/ha de M.S., résultat variant énormément selon la variété, la fertilisation, la fertilité du milieu.La perte de rendement à la récolte ne semble pas en relation avec la matière sèche déprimée : elle est supérieure avec la variété la plus récente ; le résultat dépend du niveau de fertilisation dans le cas de l'autre variété, à fort tallage herbacé et haute paille. L'intérêt du déprimage est ensuite discuté. 

Mots-clés : | | | | |
Forage contribution by cereals cut in the blade in Morocco. Different situations and first experimental studies

ln Morocco, the areas devoted to forage crops are very limited, as the animals feed mainly on rough pastures, but also on cereals, in various ways, according to the regions and the climatic conditions of the year: grain, bran, above-ground parts cut in Winter, weeds, even the whole crop if the year is too dry for an adequate grain harvest to be expected.These techniques give flexibility to the farms, in an environrnent where droughts are severe and irregular ; have they an adverse effect on grain and straw yields ? What are their contributions to the forage requirements?The author has tried to answer these questions by setting up a trial in a region with 450 mm rainfall, the study being restricted to two cultivars of hard wheat cut in the blade.Such cuts may yield from 100 to 700 kg D.M. per hectare, the results depending enormously on the cultivar, the amount of fertilizers applied, the fertility of the environment.The yield loss at the grain harvest does not seem to be related to the amount of dry matter cut in the blade : it is higher with the more recent cultivar; with the other, which has a high vegetative tillering capacity and tall straw, the result depends on the level of fertilization.There is a discussion on the merits of cutting cereals in the blade for forage. 

Télécharger l'article

PDF - 878,36 ko