Numéro #81

15 mars 1980

Numéro non thématique

La formation du coût de production du lait dans les exploitations agricoles d'Ille-et-Vilaine. La part du système fourrager

auteur : | co-auteurs :

Le développement de l'agriculture dans les exploitations agricoles de l'Ouest fait largement appel à l'intensification par l'accroissement des productions animales. Dans les unités orientées vers la production bovine laitière, on assiste corrélativement à l'intensification des systèmes fourragers (recours à des espèces fortement productives mais peu pérennes, exigentes en fertilisation et en mécanisation ... ) et des techniques d'élevage (emploi de quantités élevées de concentrés...).Avant d'entreprendre par exemple une recherche technico-économique sur de nouveaux systèmes fourragers, la question sa pose de savoir quelle est la place des systèmes actuels dans l'économie de l'exploitation d'élevage et en particulier de les situer par rapport aux autres facteurs d'intensification employés par les agriculteurs, comme les engrais, les aliments achetés, etc.
Le présent article a pour objet de rendre compte d'une recherche préliminaire menée dans ce sens: il s'agit, à partir d'un échantillon d'une centaine d'exploitations laitières suivies en gestion et situées dans le département d'Ille-et-Vilaine,
d'étudier la formation du coût de la production laitière dans ces exploitations et notamment d'apprécier l'influence de la nature du système fourrager. L'étude comporte deux parties : tout d'abord, l'étude statistique du groupe des exploitations choisies, de façon à faire apparaître, d'une part une typologie fondée sur des critères d'intensification et de taille, et d'autre part des relations entre la valeur de ces critères et le niveau des charges du compte d'entreprise.
Dans une seconde partie, des études comparatives plus poussées sur seize cas sélectionnés à partir de la typologie permettent, grâce à des données recueillies par une enquête complémentaire, de mesurer de façon plus précise les charges imputables au système fourrager et, plus généralement, la formation du coût de production du lait dans ces exploitations. Il apparait que les charges affectées au système fourrager représentent près de 40 % du coût de production; les postes les plus importants sur lesquels des économies semblent le plus directement envisageables sont les dépenses de fertilisation minérale et de mécanisation.

The set-up of the production cost of milk in the farms of "Ille-et-Vilaine". The part of the forage system

The development of agriculture in the farms of Western France is based to a large extent on intensification through increased animal production. In the farm units specialized in dairying, there is a correlative intensification of the forage systems (use of high-yielding, but short-lived species, requiring large fertilizer dressings and much mechanization...) and of the stock husbandry techniques (use of large amounts of concentrates...). Before for instance a technical and economical investigation on new forage systems is started, the place of present systems in the economy of stock-rearing should be considered, and specially how they stand relatively to the other factors of intensification such as fertilizers, purchased feeds, etc.
The aim of the present paper is to give an account of a preliminary investigation carried out along these lines ; on a sample of some hundred dairy farms located in the department “Ille-et-Vilaine”, where the economic management
was supervised, the set-up of the cast of dairying was studied, with the special aim of ascertaining the influence of the type of forage system. There are two parts in this investigation; the first is a statistical study of the sample of farms, so as to bring about a classification according to indicators of intensification and of size, and also to relate the value of these indicators to the level of costs in the farm accounts.
In the second part, a more thorough comparison is made between sixteen farms, chosen according to the classification, where data collected in a complementary inquiry made it possible to measure in a more precise way the costs that may be ascribed to the forage system and, more generally, the set-up of the production cast of milk. It is shown that the costs ascribed to the forage system amount to nearly 40% of the production cast; the most important items where savings seem directly possible are expenditures on mineral fertilizers and on mechanization.

Télécharger l'article

PDF - 1,08 Mo