Numéro #74

15 juin 1978

Numéro non thématique

Quelques expériences récentes sur les méthodes de pâture

auteur : | co-auteur :

La recherche agronomique dans le domaine de l'exploitation pastorale des herbages a passé par différentes étapes. On a attribué une grande importance à l'expression de la production animale par le moyen de la comparaison aux rendements d'autres cultures.
Puis, sur la base de la production végétale seulement, on a voulu définir les modes d'exploitation de la pâture.
Enfin, on s'est rendu compte que seule l'expérimentation sur les herbages au moyen d'animaux à la pâture était en mesure de faire progresser réellement nos connaissances dans ce domaine très complexe. C'est ainsi qu'une étroite collaboration entre les spécialistes des herbages et les zootechniciens s'avère de plus en plus indispensable.
Au cours de dix années d'essais (1968-1978), surtout en montagne, il est apparu que de nombreuses contraintes dans l'exploitation des pâturages pouvaient être éliminées lorsque l'expérimentation s'intéressait à la fois au végétal et à l'animal.
Les principaux résultats peuvent être résumés ainsi :
- la culture individuelle de variétés sélectionnées est plus favorable pour la production animale qu'un mélange complexe dont la composition botanique évolue facilement et de façon difficile à contrôler :
les meilleurs résultats ont été obtenus sur un pâturage tournant divisé entre 4 et 8 parcs : la construction d'écuries-abris sur le pâturage pour l'estivage du jeune bétail ne semble pas indispensable pour assurer un bon rendement de la pâture;
- l'intervention de l'homme dans la conduite du troupeau sur le pâturage n'a pas toujours des effets favorables sur la production animale ;
- de jeunes bœufs d'engraissement ont fourni des accroissements de poids vifs souvent proches de 1 kg/jour/animal, sans apport de fourrage concentré; la production de viande poids vif a atteint en général 4 à 5 kg/ha par jour de pâture, quelle que soit l'altitude.

Mots-clés : | | | | | | |
A few recent trials on grazing animals

Agricultural research applied to grassland management has gone through different stages. Great importance was given to the expression of animal output through comparison with the yields of other crops.
Later the aim was to define methods of pasture management on the basis of plant production only.
Lastly, it was realized that only experimental work on pastures with grazing animals could bring about real progress in our knowledge in this very complex field. Thus a narrow co-operation between specialists in grassland management and in animal husbandry appears to be increasingly necessary.
During ten years of trials (1968-1978), mainly in hill lands, it was realized that many constraints pertaining to grassland management could be removed when the experimental work bore both on the plants and on the animals.
The main results may be summarized as follow : - the growing of pure stands of improved varieties is more favourable to animal production than complex mixtures with unstable compositions and which are difficult to master ;
- the best results were obtained with rotational grazings with 4 to 8 paddocks;
- the setting-up of shelters on the pastures for Summer grazing young stock does not seem indispensable for a good pasture yield ;
- the intervention of man in the management of grazing animals has not always had beneficial effects on animal outputs;
- young fattening steers had liveweight increases often near 1,000 g/day/animal without any supply of concentrates ; the production of liveweight meat amounted generally to 4 to 5 kg/ha per grazing day, at any altitude.

Télécharger l'article

PDF - 555,48 ko