Numéro #63

15 septembre 1975

Numéro non thématique

Potentialités des prairies permanentes dans le Haut Limousin

auteur : | co-auteur :

Une étude de l'influence des facteurs climatiques et de la fertilisation sur la productivité d'une prairie de fauche a été conduite à Espartignac, à 400 mètres d'altitude, dans le Heut-Limeusln, de 1964 à 1971.Les effets du climat ont été étudiés sur la production des parcelles recevant une fertilisation N P K 100-100-100 respectivement ; l'azote a été apporté en deux fois (60 + 40).Le rendement de la récolte du 31 mai est en relation linéaire avec ETP calculé d'après TURC sur la période du l''r mars au 31 mai:R = (51,2 ETP - 35,8) X 0,92où R est le rendement de matière sèche en q/ha et ETP l'évapotranspiration calculée en mm/jour.Le rendement de la récolte du 31 juillet dépend de ETP calculé d'après TURC sur la période du ler juin au 31 juillet et du niveau d'alimentation en eau ETR ;                                 ETMon constate une efficience globale de l'eau d'environ 15 kg de M.S. par mm de pluie pour cette période (moyenne de cinq ans).La fertilisation a des effets variables selon la formule appliquée ; la meilleure productivité des fertilisants est, par comparaison au témoin, de 17 à 20 kg de matière sèche par kg (unité fertiIisante) ; elle est obtenue avec 50 kg/ha/an d'acide phosphorique seul, ou bien 54 kg d'azote seul, ou bien avec la combinaison N P K 54-5050 kg/ha/an respectivement.
La production du témoin sans engrais est de 34 q/ha/an de matière sèche en moyenne: les parcelles P = 50 kg/ha/an et N = 54 kg/ha/an produisent 44 q/ha/an ; les parcelles N P K 54-50-50 produisent 60 q/ha/ an et les parcelles N P K 124-152-127 produisent 82 q/ha/an.La valeur énergétique des fourrages récoltés tend à s'améliorer au cours des ans: le fourrage des parcelles témoins est le plus riche en énergie digestible que celui des parcelles fertilisées ; enfin, les fourrages de la deuxième récolte sont plus riches que ceux de la première.La qualité de la première récolte (0,56 à 0,62 U.F./kg de matière sèche) rend souhaitable une exploitation plus précoce qui permet d'améliorer la valeur fourragère sans diminuer la production annuelle d'U.F. à l'hectare. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | | | |
The potentialities of permanent pastures in ''Upper Limousin''

A study of the influence of the climatic factors and of fertilization on the yield of a hay-field was carried out from 1964 to 1971 at Espartignac. Upper Limousin, at an altitude of 400 meters (1,200 ft).The effects of the c1imate were studied on the yields of plots receiving a 100-100-100 N P K fertilization ; the nitrogen was given in two dressings (60+40).The harvest yield at 31st May was linearly related with potential evapotranspiration (PET) as calculated after TU RC from 1st March to 31st May according to the formula:Y= (51.2 PET-35.8) XO.92where Y is the dry matter yield in metric quintals per hectare and PET is measured in mm per day.The yield of the 31st July harvest depends on PET as calculated after TURC over the period 1st June to 31st July, and on the level of water supply (ratio of actual to maximum ET); it is calculated that the gross efficiency of water over this period is approximately 15 kg dry matter per mm rainfall (average of 5 years).Fertilization has variable effects according to the composition used; the best efficiency of fertilizers, by comparison with controls, is 17 to 20 kg dry matter by kg fertilizer unit; it is obtained with 50 kg/hectare/year phosphate alone, or with 54 kg nitrogen alone, or with a 54-50-50 kg N P K mixture.
The dry matter yields per hectare per year of the various treatments are as follows: control, without fertilizers : 34 metric quintals : 50 kg P per hectare per year : 44 metric quintals ; 54 kg N per hectare per year : 44 metric quintals; 54·50-50 kg N P K per hectare per year : 60 metric quintals ; 124-152-127 kg N P K per hectare per year : 82 metric quintals.The energetic value of the harvested herbage tends to improve with years ; there is more digestible energy in the herbage from the control plots than in that from the fertilized plots ; lastly the herbage from the second harvest is richer than that of the first.The quality of the first harvest (0.56 to 0.62 Fodder Units per kg dry matter) makes it advisable to cut at an earlier date, 50 as to improve the forage value without decreasing the energy yield. 

Télécharger l'article

PDF - 1,47 Mo