Numéro #35

15 septembre 1968

Numéro non thématique

Note concernant les répercussions du séchage à l'air sur la composition chimique des fourrages

auteur :

La présente note fait le point des connaissances acquises à ce propos. Il en résulte que tant le flétrissement que le séchage d'un matériel végétal à l'air et à la lumière peuvent entrainer, en particulier, les réactions suivantes :1) la respiration cellulaire continue, mais avec une intensité décroissante jusqu'à ce que le taux d'humidité de la plante tombe à 35 %. Ce sont principalement les hydrates de carbone qui sont réduits en acides organiques, dont la dégradation peut se poursuivre éventuellement par photo-oxydation.2) les acides gras insaturés sont oxydés, le carotène est détruit quasi totalement, alors que la dégradation de la chlorophylle est fonction de la teneur en chlorophylase du matériel de départ.
3) Une protéolyse est suivie de réactions de décarboxylation et de condensation, éventuellement d'une désamination.4) Dans des circonstances défavorables, les réactions de condensation s'accentuent alors que se produit également une réduction de nitrates en nitrites.5) Si l'on peut observer une autohydrolyse des esters phosphorés, la phytine, de son côté, n'est probablement pas détruite. 

Mots-clés : | | |
Note on the consequential effects of air-drying on the chemical composition of herbage

The present note gives up-to-date information on this matter. It points to the fact that both wilting and drying of plant material under air conditions and light may entail, amongst other reactions, the following :1) Cell respiration goes on, but with diminishing intensity, until the water content of the plant falls to 35 %. The carbohydrates mainly are transformed into organic acids and the degradation of the latter may go on through photo-oxydation.2) The unsaturated fatty acids are oxydized, carotene is almost totally destroyed, while the degradation of chlorophyll depends on the initial chlorophyllase content.
3) Proteolysis is followed by decarboxylation and condensation reactions, sometimes by deamination.4) Under unfavourable circumstances, condensation reactions may be intensified, while nitrates are being reduced into nitrites.5) While an auto-hydrolysis of phosphoric esters may be observed, phytin itself is probably not destroyed. 

Télécharger l'article

PDF - 288,30 ko