Numéro #17

15 mars 1964

Numéro non thématique

Rendement végétal et aspect économique de la production fourragère

auteur : | co-auteur :

L'expression du rendement des cultures fourragères en production fourragère brute est utile et suffisante :- pour effectuer un inventaire au niveau d'une petite région afin de recenser les cultures fourragères mises en œuvre et de situer le niveau de production ;- pour établir des références de production fourragère brute ;- pour rechercher les causes les plus fréquentes d'échec ;- pour effectuer une mise au point annuelle sur les rendements et les qualités des fourrages ;- pour l'étude de cas individuels par rapport aux références locales.La notion de production fourragère brute est donc limitée à l'aspect des techniques de production. Il faut presque toujours transformer cette donnée pour traduire l'aspect zootechnique et la compléter pour atteindre l'aspect économique.Pour être utilisables par l'économiste, ces références doivent être transformables en tonnes de production fourragère nette.La collecte des renseignements se fait au niveau de la petite région (données collectives) de l'exploitation et de la parcelle qui porte la culture fourragère étudiée.La mesure du rendement en production fourragère brute est intéressante dans le cas des fourrages pâturés en une seule fois ou affouragés en vert car il est possible de la transformer en production fourragère nette. Pour les fourrages fanés ou ensilés cette transformation est imprécise.La mesure doit être effectuée sur une parcelle homogène et l'on doit noter avec précision le stade physiologique des plantes. Trois prélèvements constituent un minimum dans les meilleurs cas d'homogénéité de la culture.La production fourragère brute s'exprime essentiellement par le rendement en matière sèche à l'hectare.Cette méthode de mesure n'est justifiée que dans des limites précises avec les précautions décrites et surtout en associant au rendement la connaissance précise des facteurs de production. Elle constitue une étape dans l'étude des aspects économiques de la production fourragère. 

Herbage yield and economic aspect of forage production

It is useful and sufficient to express yield of grassland production in the form of grass herbage production, when the aim is :- to draw up an inventory on a small regional scale in order to assess the grass crops and the production level ;- to set up references for grass herbage production ;- to search for the most frequent causes of failure ;- to make a yearly assessment of herbage yields and qualities ;- to study individual cases in comparison with local references.The concept of grass herbage production is thus restricted to the technical aspects of production. It is nearly always necessary to transform this measurement to express the zootechnical aspect and to complement it to get to the economic aspect.If the economist is to make use of these references, they must be changeable into net herbage production expressions.The gathering of data is done at the level of the small region (collective data) of the farm or of the plot that bears the grass crop under investigation.It is of interest to measure yield in terms of grass herbage production when the crop is grazed once, or in the case of zero-grazing, as it is then possible to transform it into net herbage production. For hay and silage, this transformation lacks precision.Measurements have to be carried out on homogeneous plots and the physiological stage of plants is to be recorded accurately. Three samplings are a minimum in the best cases of homogeneity of the sward.Grass herbage production is essentially expressed by the dry matter yield per hectare (per acre).This method of yield recording is only justified within precise limits, with the cautions mentioned, and above all with an accurate knowledge of the factors of production being associated with that of yield. It is a stage in the study of economic aspects of forage production. 

Télécharger l'article

PDF - 395,18 ko