Numéro #159

15 septembre 1999

Numéro non thématique

Les flux de tissus foliaires au sein des peuplements prairiaux. Eléments pour une conduite raisonnée du pâturage

auteur :

Pour pouvoir contrôler et optimiser l'utilisation des prairies dans le cadre d'une conduite raisonnée des systèmes de pâturage, il est essentiel de s'appuyer sur les connaissances actuelles du déterminisme des flux de tissus foliaires au sein des peuplements prairiaux pâturés : flux de croissance, de prélèvement par les animaux et de sénescence. Un modèle conceptuel est proposé.
La dynamique de ces trois flux (croissance, sénescence et consommation par les herbivores) détermine la productivité primaire de l'écosystème pâturé, la proportion de cette production qui est utilisée par les animaux, ainsi que celle qui est recyclée par décomposition. Les caractéristiques morphogénétiques des espèces prairiales déterminent les caractéristiques structurales des peuplements dont dépend le fonctionnement de l'interface herbe - animal. La durée de vie des feuilles règle notamment en grande partie l'efficacité avec laquelle la production peut être consommée par les herbivores. Le modèle proposé permet d'analyser l'évolution des recherches sur l'optimisation des méthodes de pâturage depuis 50 ans et de proposer des études pertinentes dans le cadre d'une extensification des systèmes de pâturage.

Mots-clés : | | | |
Foliar tissue flows within grassland communities. Data for a rational pasture management

This is a reminder and an epitome of the information presently available on the determinism of foliar tissue flows within grassland communities, to serve for optimizing pasture use when a rational management of grazing systems is sought after. The three main types of foliar tissue flows are defined by the growth dynamics of the various plant species, by the consumption pattern of these plants by the animals, and by the senescence of uneaten tissues. From these three types proceed on the one hand the primary production of the grazed ecosystem, on the other hand that part of that production which is actually harvested and utilized by the animals, and also the part that is recycled by the decomposition of the litter. The morphogenetic features of pasture plants determine the structural characteristics of the swards, which in turn determine the working of the grass - animal interface. The life span of the leaves is particularly important as this genotypical feature largely regulates the efficiency with which the primary production can be consumed by the animals.
The proposed theoretical model allows both the analysis of all research work conducted for 50 years in order to optimize grazing methods with a view of intensifying production, and also to make proposals for experimentation when the extensification of grazing systems is contemplated.

Télécharger l'article

PDF - 1,96 Mo