Numéro #157

01 janvier 1970

Numéro non thématique

L'association fourragère à Panicum maximum et Stylosanthes hamata en Côte d'Ivoire

auteur : | co-auteurs :

En réponse à l'accroissement démographique que subit l'Afrique tropicale ces dernières décennies, il est urgent de proposer des cultures fourragères qui soient pérennes, résistantes au feu et économiques. L'association fourragère à Panicum maximum et Stylosanthes hamata présente des atouts indéniables.
Pour le nord de la Côte-d'Ivoire et les pays voisins, l'association graminée - légumineuse composée de Panicum maximum cv. C1 et de Stylosanthes hamata cv. Verano constitue un pâturage stable et résistant au broutage. La production fourragère obtenue est supérieure à celle des formations naturelles exploitées dans la région ; elle supporte une charge bovine 2 à 4 fois plus élevée. Une bonne gestion pastorale empêche la disparition de la légumineuse et permet une exploitation continue, avec une légère fertilisation phosphatée pour réduire les carences du sol et compenser les exportations par le bétail. Cette association correspond à un bon niveau d'intensification, pouvant compléter les améliorations de jachères, moins efficaces mais moins coûteuses.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | |
The Panicum maximum / Stylosanthes hamata forage association in Ivory Coast

In response to the great increase in population in tropical Africa these decades, it has become urgent to propose forage crops that are at once perennial, fire resistent, and economical. The Panicum maximum / Stylosanthes hamata association has undeniable assets. In northern Ivory Coast and the neighbouring countries, the grass-legume association composed of Panicum maximum cv. 1 and Stylosanthes hamata cv. Verano yields a stable vegetation, resistent to close grazing. The herbage obtained is better than that of the natural swards utilized in the region ; it carries 2 to 4 times more cattle per unit area. With a good pastoral management, the legume can be maintained in the sward, and a continuous use is possible, provided a slight phosphate dressing is given to correct the soil deficiencies and make up for the losses through the animals. This association corresponds to a good level of intensification, that can complement the improvements by fallows, less effective, but less expensive.

Télécharger l'article

PDF - 1,66 Mo