Numéro #146

15 juin 1996

Numéro non thématique

Etude d'une collection française de populations naturelles de ray-grass anglais

auteur : | co-auteurs :

Le ray-grass est la graminée la plus utilisée en France pour le semis de prairies ou de gazons. La plupart des variétés de ray-grass qui figurent au catalogue français étant d'origine étrangère, les partenaires de la filière ont décidé en 1983 de relancer un programme d'amélioration du ray-grass anglais, programme exemplaire à plus d'un titre.
Le programme coopératif d'amélioration génétique du ray-grass anglais, réalisé conjointement par l'I.N.R.A. et les sélectionneurs privés, comprenait tout d'abord une phase de collecte exhaustive sur le territoire français qui a permis de rassembler une collection de 547 populations. Ces populations ont ensuite été évaluées dans un réseau multilocal. Les informations très riches sur les caractères agronomiques et sur les adaptations ont été traitées par différentes méthodes statistiques qui ont permis d'organiser la variabilité en classes. Cette classification est à la base de l'échantillonnage d'une collection noyau qui a été multipliée pour entrer en banque de gènes. Des études complémentaires ont permis d'expliquer une partie de la variabilité pour les caractères agronomiques par un effet de la sélection naturelle par des facteurs climatiques du site d'origine. La suite du programme est présentée dans un deuxième article.

Mots-clés : | | | | |
Study of a French collection of natural populations of perennial ryegrass

This paper summarizes the first steps of a breeding programme for perennial ryegrass, set up in 1983 by co-operating breeders of ACVF (INRA and private companies). As a first step, this programme consisted in the intensive collection of ecotypes throughout the French territory, thanks to which 547 natural populations were gathered. These wild populations were then evaluated in a multi-site network of trials. Data on agronomic traits and adaptations were analysed using a range of statistical tools, and the whole variation was distributed into clusters. This clustering helped us to sample a core collection of populations, which was multiplied and put into a gene bank. Further studies made it possible to explain part of the genetic variation among populations as the effect of natural selection under the climatic features of the site of origin.

Télécharger l'article

PDF - 2,57 Mo