Numéro #138

15 juin 1994

Numéro non thématique

Résistance variétale du trèfle violet au nématode des tiges Ditylenchus dipsaci

auteur : | co-auteurs :

La résistance variétale au nématode Ditylenchus dipsaci chez le trèfle violet est évaluée par un test de dépistage au stade plantule, fondé sur la caractérisation des symptômes exprimés après l'inoculation artificielle. La méthode employée présente certains facteurs de variabilité qui ont été étudiés. Ainsi les symptômes à rechercher ont été précisés. Il n'a pas été décelé de pathotypes de nématodes se multipliant sur les génotypes habituellement résistants. L'homogénéité des réponses des cultivars au test a été prouvée, et l'étude de la répétabilité a permis d'établir des références pour les variétés témoins Kuhn et Quin, respectivement multiplicatrice et résistante au nématode. L'application de la méthode à la sélection variétale a permis d'évaluer les niveaux de résistance de 17 variétés, et donc de faire le point sur les sources actuelles de résistance génétique.

Mots-clés : | | | |

The current method used to estimate the resistance of red clover cultivars to the stem eelworm Ditylenchus dipsaci is based on the characterization of the symptoms exhibited by seedlings after artificial inoculation. Some factors of variability of this method were examined. The symptoms were further investigated in several experiments. Pathotypes of eelworms able to develop in resistant genotypes were not observed. The cultivars tested reacted in a homogeneous way, as shown by the results of different trials with the control cultivars Kuhn and Quin, respectively susceptible and resistant. The screening method gave estimates of the level of resistance of several cultivars, and access to a better knowledge of the existing sources of genetic resistance. Among the cultivars tested, Quin and Sabtoron proved very resistent.

Télécharger l'article

PDF - 405,75 ko