Numéro #138

15 juin 1994

Numéro non thématique

Evolution des systèmes de récolte des fourrages dans quelques pays d'Europe. Place de l'enrubannage

auteur : | co-auteur :

Au cours des 20 dernières années, l'ensilage est devenu le principal aliment hivernal des troupeaux laitiers de l'Europe de l'Ouest et du Nord. Cependant, les types de chantiers et de produits sont assez différents. L'ensilage en coupe fine avec conservateur reste prédominants dans les îles britanniques et les pays scandinaves. Sans conservateur, ce type d'ensilage d'herbe est utilisé en complémentarité de l'ensilage de maïs dans les pays du Sud. En revanche, l'autochargeuse reste très populaire aux Pays-Bas et, dans une moindre mesure, en Allemagne, du fait d'un passage plus progressif du foin à l'ensilage, et des nombreux chantiers permettant d'étaler le travail et d'optimiser la gestion du pâturage. L'enrubannage a ainsi trouvé plus facilement un créneau en Europe du Nord et de l'Ouest, en substitution des chantiers classiques pour les petites exploitations bovines ou ovines. Il s'est également bien développé en France, d'abord en complémentarité de la chaîne foin (pour sécuriser les récoltes précoces), puis pour le remplacement partiel des petits et moyens chantiers d'ensilage d'herbe. Ce double créneau explique la forte percée de l'enrubannage en France.

Mots-clés : | | | | |

Silage has become these twenty years the main winter feed of dairy herds in Western and Northern Europe. The types of ensiling methods and of produce are however quite different. Fine-chopped grass silage with additives still predominate in the British Isles and in Scandinavia. In Southern countries, this type of silage is used as a complement to maize silage, but without additives. In contrast, self loading herbage trailers remain very popular in the Netherlands and, to a lesser extent, in Germany, owing to a more progressive evolution from hay to silage, and to the large number of ensiling sites, making it possible to stagger the working periods and to optimize the grazing management. Wrapping thus found an opening more easily in Northern and Western Europe, as a substitute for traditional ensiling on small cattle and sheep farms. It also developed well in France, first as a complement to hay-making (in order to give more security to early mowings), and later as a partial substitute for ensiling made on a small or medium scale. This double opening explains the considerable development of wrapping in France.

Télécharger l'article

PDF - 514,39 ko