Numéro #132

15 décembre 1992

Numéro non thématique

Attitudes et comportements des éleveurs du public de Fourrages-Mieux en matière de pâturage

auteur :

Une synthèse a été réalisée à partir des études de motivation de l'opération Fourrages-Mieux. Cet article porte sur la façon dont les éleveurs peu touchés par le Développement parlent du pâturage et le pratiquent.
L'appréciation par les éleveurs de la qualité de leurs prairies est basée sur de nombreux critères ; elle est très variable, en particulier selon l'importance locale des prairies permanentes, et détermine les types et catégories d'animaux affectés ainsi que les périodes d'utilisation.
Le pâturage tournant et le pâturage rationné sont les techniques les plus fréquemment mentionnées mais elles ne sont que partiellement mises en œuvre, souvent pour des questions de temps de travail. Les éleveurs reconnaissent que ces techniques fournissent de l'herbe de qualité et jugent qu'elles sont surtout utilisables pour les troupeaux laitiers sur des prairies de potentiel assez élevé. Les éleveurs qui les utilisent sont d'autant plus motivés que leur niveau d'intensification et leur implication dans le Développement sont élevés.
La mise à l'herbe est déterminée par l'état des stocks de fin d'hiver et la portance des prairies, rarement par la recherche de qualité de l'herbe. Le déprimage et l'étêtage ne sont pas distingués par les éleveurs et sont pratiqués par nécessité plus que par choix : malgré les avantages reconnus du déprimage, la priorité reste la constitution des stocks. La fertilisation des pâtures est raisonnée selon les « besoins en herbe ».
En conclusion, la promotion du pâturage doit se raisonner en fonction d'objectifs visant à améliorer le système d'exploitation et doit prendre en compte les freins et motivations du public visé.

Mots-clés : | | | | | |

A synthesis was carried out of the motivation studies of the “Fourrages-Mieux” operation (a campaign for the improvement of forage production). This paper deals with the farmers little affected by Agricultural Development how they practise grazing, and what they say about it.
Farmers judge their pastures according to many elements ; their opinions are quite variable, depending especially on the local importance of permanent pastures ; they determine the types of animals concerned by grazing and the length of the grazing periods.
Rotational grazing and strip grazing are most often mentioned, but are only partly practised, often for problems of time shortages. The farmers admit that these methods produce good herbage, and that they are mostly useful for dairy animals on pastures with a rather high potential. The farmers that practise them are the more motivated as their farming stands at a higher level of intensification, and that they are more involved in Agricultural Development.
Date of turnout is determined by the amount of store forages at the en of Winter, and by the carrying capacity of the pastures, only rarely by the concern for quality herbage. Early Spring grazing and the cutting of elongating shoots are not distinguished by the farmers, and are practised by necessity rather than by deliberate choice ; early grazing is acknowledged as being advantageous, but the reconstitution of stores has priority. Fertilizer dressings are according to the “requirements of herbage”.
To conclude, the promotion of grazing must be based on advices that imply goals improving the whole farming system, and that take into account the reluctances and the motivations of the farmers.

Télécharger l'article

PDF - 830,22 ko