Numéro #126

15 juin 1991

Numéro non thématique

Production et valeur nutritive des prairies permanentes riches en espèces

auteur : | co-auteur :

Nous avons étudié la valeur agronomique des principaux types de prairies de fauche riches en espèces utilisées en Suisse par l'agriculture : prairies sèches à brome dressé (Mesobromion), prairies sèches à fétuque du Valais (Festuca valesiacae), prairies à fétuque rouge et à agrostide capillaire (Agrostido-Festucion), prairies à nard raide (Nardion), prairies à fromental (Arrhenatherion) et prairies à avoine jaunâtre (Trisetion). Toutes ces prairies sont exploitées de façon extensive. Les quatre premiers types ne reçoivent généralement pas de fumure et produisent annuellement mois de 3,0 t MS/ha (en général une coupe par an). Les prairies à fromental et les prairies à avoine jaunâtre légèrement fertilisées produisent un peu plus de 5,0 t MS/ha (deux coupes par an). Les teneurs en matière azotée et en matière organique digestible sont nettement inférieures à celles du fourrage récolté sur des prairies intensives. La faible valeur agronomique des prairies riches en espèces pourrait, dans de nombreux cas, être facilement améliorée par une exploitation plus intensive. La conservation de ces prairies, souvent justifiée d'un point de vue écologique, exige donc des mesures particulières, comme par exemple le versement d'une indemnité équitable aux agriculteurs qui renoncent à intensifier leur mode d'exploitation.

Mots-clés : | | | | |

The agricultural value of the main types of meadows in Switzerland has been studied : those on dry land dominated by Bromus erectus, those on dry land dominated by Festuca vallesiaca, those dominated by Festuca rubra and Agrostis capillaris, those by Nardus stricta, those by Arrhenatherum elatius and those by Trisetum flavescens. All these meadows are managed extensively. The first four types are generally not fertilized and yield less than 3 t DM/ha/year (usually a simple cut). The Arrhenatherum and Trisetum pastures, lightly fertilized, yield a little over 5 t DM/ha (2 cuts per year). The protein and digestible organic matter contents are makedly below those of the herbage of managed meadows. The agricultural value of these meadows with a diversified flora could often be easily improved with a more intensive management. To maintain them, a goal often justified from an ecological point of view, would require some particular measures such as subsidizing equitably the farmers willing to give up intensive management.

Télécharger l'article

PDF - 279,98 ko