Numéro #98

15 juin 1984

Place et rôle de la prairie permanente dans les systèmes fourragers

Eléments de réflexion sur les critères d'appréciation des prairies permanentes

auteur :

Les surfaces toujours en herbe occupent 54 % de la surface agricole utile française. Répartis irrégulièrement à travers le territoire du fait de circonstances géographiques, écologiques, historiques et socio-économiques diverses, il en résulte une mosaïque de cas de figures d'une grande variété.Les travaux de recherche consacrés aux surfaces toujours en herbe au cours des 40 dernières années se sont préoccupés d'améliorer la production au sens large, mais aussi (et surtout) d'établir des classements retenant comme critères: le pédoclimat, la flore de diverses manières ... En fait, les prairies constituent des formations composites, évolutives, continuellement modifiées par l'homme au gré de ses besoins et de ses objectifs économiques.Par ailleurs, la prairie se définit, non seulement par ses composantes pédocIimatiques et botaniques, mais aussi par les « pratiques » auxquelles elle est soumise, ces dernières étant elles-mêmes intégrées à un système de production.Les méthodes d'étude doivent tenir compte de cet aspect afin, non seulement de caractériser des formations végétales mais aussi de permettre un diagnostic cohérent avec les objectifs de l'exploitation agricole. 

Mots-clés : | | | | | | |
Reflections on the criteria for the assessment of permanent pastures

The area under permanent grass covers 54 % of the agricultural area in France. Its distribution is irregular over the national territory, owing to various geographical, ecological, historical, and socio-economic circumstances, so that on the whole the permanent pastures constitute a patchwork of very heterogeneous instances.Research on permanent grasslands these last forty years aimed at improving their production in the wider sense, but also and above all at making a classification based on criteria such as the pedoclimate, the floristic make-ups, etc. As a matter of fact, grasslands are composite, evolving formations, continually modified by man according to his needs and economic objectives.On the other hand, a pasture is defined not only by its pedoclimatic and botanical components, but also by ail actions to which it is subjected, these being themselves integrated into a production system.The methods of investigation should allow for this aspect, so as not only to characterize botanical formations, but also to make possible a diagnosis in harmony with the objectives of the farm. 

Télécharger l'article

PDF - 563,56 ko