Numéro #195

17 novembre 2008

Prairies multispécifiques Valeur agronomique et environnementale (2e partie)

Les prairies multispécifiques : vers la troisième révolution fourragère ? Bilan des journées AFPF et pistes de travail

auteur :

Dans les zones d'élevage, le semis de prairies multispécifiques est amené à se développer compte tenu de l'augmentation du coût de l'énergie et de la complémentation ou bien des spécifications des cahiers des charges. Un tel choix, raisonné aux niveaux de la parcelle et du système fourrager, permettrait de réduire les coûts de production en limitant les intrants et en augmentant la pérennité, y compris lorsque les conditions climatiques sont défavorables. De nombreuses expérimentations voient le jour depuis quelques années. Toutefois, la généralisation des résultats est difficile compte tenu du manque d'un cadre d'interprétation basé sur des connaissances scientifiques et de l'insuffisance de réseaux pour mutualiser les résultats. Les recherches conduites sur les prairies permanentes fournissent des enseignements qui permettent de prédéfinir des assemblages d'espèces candidates, susceptibles d'être pérennes. Nous proposons une démarche pragmatique couplant expertises et savoirs locaux, ainsi que connaissances scientifiques sur l'écologie des espèces à partir d'études conduites sur les prairies permanentes pour accélérer le processus d'acquisition et de diffusion des connaissances.

Mots-clés : | | | | | |
Multi-specific pastures : will there be a third 'forage revolution'? Results of actions undertaken and suggestions for further studies

The seeding of multi-specific pastures will surely be expanding in the regions practising animal farming, in view of the increasing costs of energy and of feed supplementation, and also because of ad hoc specifications. Such a development, based on considerations at the field level and at the forage system level, could bring about a reduction of the production costs by limiting the inputs and by increasing the perenniality of the swards, even under unfavourable climatic conditions. Many experiments have been set up for a few years on this matter. Their results are however difficult to generalize, in view of the absence of a scientifically based framework for their interpretation, and because of the insufficiency of networks for their sharing. The present studies on permanent pastures make it possible to define in advance the potential associations of species that would lead to a greater perenniality. We suggest a pragmatic approach, uniting expert knowledge and local know-how as well as scientific information on the ecology of species based on work on permanent pastures, in order to quicken the acquisition and the diffusion of this knowledge.

Télécharger l'article

PDF - 176,45 ko