Numéro #221

17 avril 2015

Prairies, services écosystémiques et intensification écologique. Les apports du projet Mouve (I)

La diversité des exploitations et des territoires français face à la fin des quotas

auteur : | co-auteurs :

Les autorités communautaires ont décidé, trente années après sa mise en application, l'arrêt du régime des quotas laitiers à compter de 2015. Où en est la France laitière, dans sa diversité productive et territoriale, à la veille de cette rupture dans le mode de régulation de l'offre ? Doit-on s'attendre à une modification en profondeur du secteur ?La fin des quotas coïncide avec un contexte de marché très dynamique et souvent favorable (mais avec des prix volatils) qui a permis à la France de développer ses exportations de produits laitiers et de dégager des excédents commerciaux importants. Le passage d'une régulation administrée par les pouvoirs publics à une régulation privée au travers de la formalisation de contrats entre les producteurs et des industriels aux stratégies variées s'opère en relâchant progressivement l'ancrage organisé de la production au territoire. Le rythme de restructuration soutenu des exploitations laitières françaises est lié pour partie au vieillissement des chefs d'exploitation mais aussi à la vive concurrence des productions végétales dans certains territoires depuis 2007. Il a permis de fortes croissances individuelles pour les exploitations pérennes qui ont été nombreuses à franchir le seuil symbolique des 100 vaches laitières (au total 5 000 élevages en 2013 qui représentent 1 vache laitière française sur 6). La réponse des producteurs aux signaux du marché a permis aux bassins laitiers de plaine les plus dynamiques de retrouver leur niveau de collecte maximum atteint au début des années quatre-vingt mais les développements ultérieurs pourraient être entravés par une volatilité jugée excessive pour investir et s'installer.

Mots-clés : | | | | | | | | | | |
Diversity seen in French dairy farms and production regions as the era of milk production quotas comes to an end

The transformation of the French dairy industry is taking place in a context of political, economic, and social change. With the end of the milk quota system, the market for dairy products has become very dynamic and often favourable (albeit characterised by highly volatile prices), which has enabled France to develop its dairy exports. The transition from a quota-based system to a system based on private agreements between producers and processors has slowly resulted in the release of quota-related restraints on regional milk production. The rapid decline in the number of French dairy farms is partially related to the demographic ageing of farmers. The land use competition (crop vs. milk production) that has been taking place in some areas since 2007 has also played a role. Some dairy farms have grown dramatically; 5,000 farms surpassed the symbolic threshold of 100 dairy cows in 2013 (16% of all French dairy cows are found on these farms). The producers' response to market signals has allowed the most dynamic milk fields in lowland areas to recover; however, excessive volatility in milk prices could hamper further development.

Télécharger l'article

PDF - 846,99 ko