Numéro #221

17 avril 2015

Prairies, services écosystémiques et intensification écologique. Les apports du projet Mouve (I)

Elevage à l'herbe et développement du soja en Uruguay : transformations d'un modèle pastoral dominant

auteur : | co-auteurs :

En lien avec l'arrivée d'acteurs développant la culture de soja et avec la demande soutenue du marché international de la viande, les systèmes de production agricoles ont rapidement évolué en Amérique latine. Quels changements sont intervenus, depuis 20 ans, dans l'élevage bovin viande pratiqué sur les prairies naturelles de la pampa du Nord de l'Uruguay ?Dans la région d'Ansina l'expansion du soja s'est effectuée via la mise en location pour 3 à 5 ans par des propriétaires - éleveurs d'une partie de leurs terres, entraînant une concurrence inédite sur le foncier. La conduite des troupeaux a évolué vers l'intégration de cultures fourragères dans l'alimentation, grâce à des accords sur les rotations culturales entre propriétaires - éleveurs et cultivateurs. Ces éleveurs ont alors accédé à des marchés à haute valeur ajoutée pour la vente de leurs bovins, mais perdu en autonomie et flexibilité, et accentué l'artificialisation du milieu. Une importante différenciation des exploitations s'est créée, en lien avec la répartition de leur surfaces entre les 3 principaux types de milieu, creusant les inégalités dans l'accès à la terre et aux marchés (étude réalisée sur la base d'entretiens).

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | | |
Grass-fed livestock systems and the development of soybean farming in Uruguay: changes in the predominant form of cattle production

Over the last 20 years, beef cattle production on the natural grasslands found in the Pampas of northern Uruguay has changed rapidly. In the Ansina region, soybean cultivation has expanded as landowning livestock farmers have rented out portions of their pastures (on 3- to 5-year contracts), which has resulted in unprecedented competition for land. Now, in addition to grazing, livestock consume fodder crops, as a result of crop rotation agreements established between landowning farmers and tenant cropgrowers. As a result of these changes, the former now have access to markets for high value-added meats but have lost some of their autonomy and flexibility; furthermore, natural grazing habitats are disappearing. A significant degree of differentiation can currently be seen among farms. It is related to the proportion of different types of environments they contain and contributes to growing inequality in access to land and markets. We studied this topic using interviews with farmers.

Télécharger l'article

PDF - 370,82 ko