Numéro #190

17 juillet 2007

Productions fourragères et adaptations à la sécheresse (1re partie)

Sécheresse : quels impacts sur la biodiversité en systèmes prairiaux et pastoraux ?

auteur : | co-auteur :

Les événements climatiques tels que les sécheresses estivales constituent pour la végétation des stress et/ou des perturbations selon leur intensité et leur fréquence. Ces différents types de contraintes conditionnent un certain nombre de stratégies fonctionnelles pour les espèces mais également permettent d'expliquer la structure, la composition des communautés végétales et leur biodiversité. Sur la base de ces mécanismes élémentaires, les effets de la sécheresse peuvent être analysés à l'échelle des espèces ou des communautés. Si l'effet de mortalité est le plus spectaculaire et le plus immédiat, la résilience des communautés de plantes prairiales est sans doute l'un des points clés expliquant la dépression durable de diversité suite aux accidents climatiques, dans la mesure où nombre de ces espèces ont des stratégies de régénération peu propices à une forte capacité de recolonisation. Enfin, l'interférence avec les pratiques de gestion des prairies est fondamentale pour expliquer les cas de déviation de succession végétale ou de faibles capacités de restauration de la biodiversité. Ces nouvelles contraintes de gestion mettent en évidence la nécessité d'une approche multi-échelles pour la conservation de la biodiversité dans les systèmes pastoraux.

Mots-clés : | | | | | | | | |
Drought : what are its effects on the bio-diversity of grassland and pastoral systems ?

Climatic events such as summer droughts cause stresses and/or disturbances in the plants according to their intensity and frequency. On the basis of these elementary mechanisms, the consequences of drought can be analysed at the level of individual species and of plant communities.
These different constraints linked to drought determine various functional strategies for the species but also explain the structure and composition of the plant communities as well as their bio-diversity. Mortality is indeed the most spectacular and the most immediate effect, but the resilience of the pasture plant communities is a key factor explaining the lasting fall of the bio-diversity, in as much as many of these species (perennial ones) have regeneration strategies that are little compatible with a strong aptitude to re-colonize. Lastly, there is a basic interference with the practices of pasture management which clearly shows the necessity of a multi-level approach for the conservation of the bio-diversity in the pastoral systems.

Télécharger l'article

PDF - 120,63 ko