Numéro #216

20 décembre 2013

Regards croisés sur les prairies...

Evolution des prairies et des systèmes d’élevage herbagers en Europe : bilan et perspectives

auteur :

La régression des surfaces de prairies observée en France et en Europe depuis une quarantaine d'années est liée aux évolutions des systèmes d'élevage herbivores et de la Politique Agricole Commune... Face à la diversité des situations, une analyse critique est nécessaire pour formuler des propositions en vue d'enrayer ou de limiter la diminution de ces surfaces aux intérêts multiples.
L'état des lieux de l'évolution des surfaces prairiales (temporaires et permanentes) et de l'élevage souligne la diversité des situations, en particulier les différences de structures et de systèmes fourragers entre pays et entre l'Europe de l'Ouest et l'Europe de l'Est. Un zonage "transeuropéen" a permis de définir 8 grandes régions d'élevage pour l'UE-15. Les diverses causes de la régression des prairies sont analysées. Paradoxalement, les aides directes de la Politique agricole européenne ont contribué à cette évolution. La nouvelle PAC 2020 semble plus favorable aux élevages d'herbivores mais sans apporter de soutiens directs aux prairies. Une autre PAC plus herbagère et plus créatrice d'emplois est nécessaire et possible, mais suppose un changement radical de politique et de répartition des soutiens.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | |
Evolution of grasslands and grass-based livestock farming systems in Europe: Current situation and future perspectives

Grasslands (temporary and permanent) have been declining in France and Europe in the last forty years. Studies on the evolution of grassland and livestock farming systems point to existing differences, mainly in structures and forage systems among countries, and between western and eastern Europe. Eight main livestock farming zones were determined within the EU-15, and the different causes of grassland decline were reviewed. Paradoxically, CAP direct payments (EU subsidies) have contributed to the decline of grasslands. The new 2020 CAP appears to be more supportive of grass-based livestock farming systems, but fails to provide direct payments for grassland. An alternative CAP, one that supports grass-based systems and job creations, is necessary and possible, but implies radical changes in terms of farming policies and in the way subsidies are distributed.

Télécharger l'article

PDF - 540,76 ko