Numéro #139

15 septembre 1994

Valorisation des engrais de ferme par les prairies (1ère partie)

Connaissance qualitative et quantitative des engrais de ferme de bovins. Intérêt pour la fertilisation

auteur : | co-auteurs :

La nature, la composition chimique et le volume des déjections bovines sont variables en fonction du type et du niveau de production animale, de l'alimentation et du type de bâtiment et de stockage utilisé. Par exemple, la production laitière génère plus de déjections que la production de viande et le volume de déjections des vaches laitières augmente avec leur niveau de production. Une bonne caractérisation du type de logement permet d'évaluer la quantité et la valeur des engrais de ferme disponibles. Mais les quantités épandues à l'hectare et la régularité d'épandage sont parfois fort différentes de celles souhaitées par l'éleveur, faute de matériel adapté. Enfin, la réglementation concerne des produits identifiés, qui ne correspondent pas toujours à ceux qui sont produits sur les exploitations : les éleveurs pourraient avoir à modifier leurs pratiques.

Mots-clés : | | | | |

The nature, chemical composition and volume of cattle excreta depend on the king and level of animal production, on the feeds, and on the type of housing and of storage. There are for instance more excreta from dairy cows than from beef cattle, and the volume of dairy cow excreta increases with their productivity. If the type of housing is well characterized, it is possible to estimate the amount and value of available farm manure. But the actual fertilizing rates and the regularity of application are often quite different from what was wished by the farmers, due to a lack of adequate equipment. Lastly, regulations apply to identified products which are often different from those produced on the farms ; farmers could have to change their practices.

Télécharger l'article

PDF - 407,10 ko