Numéro #92

15 décembre 1982

Numéro non thématique

Analyse de la croissance d'une prairie naturelle normande au printemps. II-La dynamique d'absorption de l'azote et son efficience

auteur : Salette J. - | co-auteurs : Laissus R. - Lemaire G. -

Après avoir étudié, dans un premier article, la production d'une prairie naturelle du Pin-au-Haras et en avoir modélisé la croissance, l'auteur présente ici la dynamique de l'absorptIon d'azote au cours de la croissance printanière.Il existe une relation étroite entre croissance et absorption d'azote à l'échelle du peuplement prairial. En effet, le tracé de la courbe de l'azote absorbé en fonction du temps correspond assez précisément à celui des courbes de croissance. La pente de la courbe d'absorption d'azote varie avec le niveau de fertilisation.La contribution de l'azote du sol est assez élevée (72 % du potentiel de croissance observé avec la dose N100) et limite l'efficience de l'azote apporté.Il est possible de modéliser la courbe de l'azote exporté : lorsque l'azote n'est pas limitant, le comportement de la prairie dépend essentiellement du climat thermique de l'hiver et de la fin du printemps, comme c'est également le cas pour la croissance. 

Télécharger l'article

PDF - 419,94 ko