Numéro #107

15 septembre 1986

Numéro non thématique

Climat, rythme de coupe et croissance d'une fétuque élevée. Cycle reproducteur et repousses végatatives

auteur : DURU MICHEL | co-auteur : Langlet A. -

La croissance d'une fétuque précoce « Manade » est étudiée en conditions sèche et irriguée et pour des rythmes de coupe variant de 2 à 10 semaines.Pour la croissance reproductrice au printemps, l'importance des sommes de températures est confirmée. En conditions de nutrition azotée non Iimitantes, les vitesses de croissance par degré-jour au printemps sont semblables, que la dernière coupe ait lieu en fin d'automne ou corresponde à un déprimage de printemps.Les repousses végétatives, correspondant aux coupes réalisées de fin mars à fin octobre, ont été étudiées sur l'ensemble de cette période sans distinguer de saisons climatiques particulières. En conditions non irriguées, le cumul de l'E.T.R. entre deux coupes permet d'expliquer une grande partie des variations de production observées entre saisons et entre années avec d'autant plus de précision que les niveaux de nutrition azotée sont comparables. Ces résultats semblent montrer que le « creux de production estival » correspond avant tout à une moindre disponibilité hydrique plutôt qu'à un comportement physiologique particulier de la fétuque en été. Les régressions établies entre la croissance et l'E.T.R. sont testées par l'utilisation de données indépendantes.En dernier lieu, sont comparées et interprétées les différences de production annuelle selon différents rythmes de coupe en relation avec les apports d'azote. 

Télécharger l'article

PDF - 975,17 ko