Numéro #151

15 septembre 1997

Numéro non thématique

En prairie, la balance azotée à l'échelle de la parcelle

auteur : FARRUGGIA ANNE - | co-auteurs : DELABY LUC Decau M.L. - VERTES FRANCOISE

L'établissement d'une balance azotée en prairie permet d'obtenir dans la plupart des situations une bonne évaluation de l'excédent d'azote non utilisé par les plantes, excédent qui comprend les pertes par lessivage et ruissellement. Cette approche présente un intérêt en tant qu'outil pédagogique, outil de pilotage du système prairial ou indicateur de risque pour l'environnement.
La balance azotée annuelle en prairie s'établit par différence entre les entrées (fertilisation, concentrés et fourrages complémentaires, fixation symbiotique et dépôts atmosphériques) et les exportations (produits animaux et déjections hors parcelle) du système Parcelle-Animal, ce qui évite d'évaluer les prélèvements et les restitutions animales. L'excédent de la balance regroupe les pertes gazeuses, les pertes par lessivage et ruissellement, la variation du stock d'azote minéral et organique et les diverses erreurs d'appréciation. La balance a été appliquée dans différentes situations de l'ouest de la France, ce qui permet de préciser les ordres de grandeur des différents postes selon les modes d'exploitation et les sites. La relation entre excédent de balance et le lessivage est discutée, ainsi que l'intérêt de la méthode.

Télécharger l'article

PDF - 1,44 Mo