Numéro #106

15 juin 1986

Numéro non thématique

Les exploitations bovines laitières vues à travers une enquête nationale sur les prairies

auteur : Hentgen A. -

On a pu distinguer dans l'échantillon tiré pour l'enquête sur les prairies, réalisée en 1982 par le S.C.E.E.S., les exploitations « Bovins-lait », c'està-dire celles qui ont 2/3 au moins de leur produit brut assuré par le lait de vache.Par rapport à l'échantillon global, ces exploitations laitières intéressent 30 % de la SAU totale et 35 % des surfaces en prairies. Par ailleurs, on trouve au niveau national, pour le sous-ensemble, les valeurs suivantes pour un certain nombre de critères: taille moyenne des exploitations: 26 ha ; part de la S.F.P. dans la SAU. : 77 % ; part de l'herbe dans la S.A.U. : 64 % ; part de l'herbe dans la S.F.P. : 83 % ; part des prairies semées dans la surface en herbe: 27 % ; part du maïsensilage dans la S.F.P. : 11 % ; part de la surface en herbe ensilée au printemps: 10 % ; dose moyenne d'azote minéral appliqué sur l'ensemble des prairies : 62 kg/ha/an; quantité d'aliments achetés par U.G.B. : 365 kg ; nombre d'U.G.B./ha S.F.P. : 1,2. Les valeurs nationales masquent une grande diversité régionale. Les valeurs régionales trouvées pour le sous-ensemble « Bovins-lait » ont été comparées à celles trouvées pour la totalité des exploitations enquêtées, toutes orientations économiques confondues. Au niveau départemental, les valeurs sont présentées sous forme de cartes ; elles indiquent une certaine diversité intra-régionale.Des recherches de liaisons entre critères ont été entreprises pour tester la cohérence des données recueillies au niveau de chaque département et, dans une étape ultérieure, pour caractériser chaque département par un ensemble de critères les plus explicatifs de la diversité des situations, révélée par cette enquête.Certaines liaisons confirment l'intérêt de deux critères d'intensification fourragère à ce niveau d'analyse qu'est le département: le nombre d'U.G.B./ha S.F.P. et le Coefficient Technique d'Utilisation des surfaces en herbe (C.T.U.) ; ce dernier critère est le rapport de la production disponible (calculée à partir des données parcellaires) sur la production accessible (calculée zone par zone homogène d'un point de vue herbager) ; dans les deux cas ces productions sont exprimées en t M.S./ha/an. 

Télécharger l'article

PDF - 1,30 Mo