Numéro #109

15 mars 1987

Numéro non thématique

Mode de distribution des aliments concentrés aux chèvres laitières

auteur : Morand-Fehr P. - | co-auteur : de Simiane M. -

Six expériences ont comparé les effets d'une distribution de l'aliment concentré en fonction du niveau de production laitière ou bien indépendamment de ce niveau sur des lots équilibrés de chèvres alpines en début et en pleine lactation. Les quantités globales d'aliment concentré distribué dans chaque lot pendant les périodes expérimentales étaient égales.Le niveau de consommation des fourrages et des aliments concentrés, le poids vif des chèvres, la production laitière et les teneurs en matières grasses et azotées n'ont pas été signifIcativement influencées par le mode de distribution des aliments concentrés. Toutefois, les résultats tendraient à montrer que la distribution uniforme d'aliments concentrés à toutes les chèvres a très peu d'effets à condition que la disponibilité et la qualité des fourrages permettent de compenser l'ingestion relativement faible des chèvres les plus hautes productrices en aliments concentrés.Une septième expérience a comparé les effets d'une distribution d'aliments concentrés constante pendant les 26 premières semaines de lactation ou variable suivant le stade de lactation et préétablies selon les courbes de lactation précédentes.Les différences enregistrées sur les consommations alimentaires et les performances laitières ne sont pas significatives. Toutefois, on a noté la tendance suivante: la distribution constante de concentrés au cours de la lactation s'accompagne d'une ingestion de fourrages et d'énergie nette, et d'une production laitière légèrement supérieures, respectivement 15, 8 et 4 %. Ces résultats montrent qu'il existe de grandes possibilités pour simplifier le mode de distribution d'aliments concentrés aux chèvres laitières. 

Télécharger l'article

PDF - 655,32 ko