Numéro #123

15 décembre 1990

Numéro non thématique

Nutrition azotée et potassique de peuplements prairiaux : évolution et équilibre à long terme. Influence du mode d'exploitation

auteur : Huché L. - | co-auteurs : Hnatyszyn M. - Jourdan O. - Quéméner J. - Ramon J. - Salette J. -

Sur plusieurs années, les quantités cumulées d'un élément minéral prélevé par un peuplement prairial sont exprimées en fonction des quantités cumulées de matière sèche récoltée à chacune des défoliations nécessaires réalisées. Les modèles correspondants permettent de mesurer l'effet à long terme d'un mode de gestion sur la nutrition minérale d'un peuplement prairial et de donner des bases concrètes pour une politique de fertilisation des prairies pâturées. Sur 2 sites d'essais de longue durée, les dynamiques de nutrition azotée et potassique de parcelles de fétuque élevée, dactyle ou prairie permanente ont été suivies pendant 8 à 9 ans pour plusieurs niveaux de fertilisations azotée et potassique et deux modes d'exploitation (fauche – pâture).
Pour la nutrition azotée, chaque unité « sol – peuplement prairial – gestion » a eu un comportement constant sur toute la durée de l'étude (relation linéaire). Sur des parcelles exclusivement pâturées par des bovins à viande, le peuplement prairial a valorisé à long terme environ 50% du potassium des déjections ; ce taux de valorisation était beaucoup plus faible sur les parcelles pâturées par des vaches laitières (perte sur les parcours de traite).

Télécharger l'article

PDF - 822,63 ko