Numéro #232

26 janvier 2018

Réconcilier élevage, santé humaine et environnement. Pistes pour un enjeu majeur

Réduire les émissions de méthane et les rejets d’azote et améliorer la qualité nutritionnelle du lait par l'alimentation des vaches

auteur : Focant M. - | co-auteurs : Archembeau Q. - Dang Van Q. C. - Froidmont E. - Larondelle Y. - Vanlierde A. -

L’alimentation de la vache laitière influence la qualité du lait et l’impact environnemental de sa production. Le type d'alimentation ici expérimenté (sans tourteau de soja et avec apport de graines de lin) permet de produire un lait de haute valeur nutritionnelle associée à une réduction des émissions de méthane entérique et des rejets azotés.
L’expérience compare une ration proche de la pratique (CTL) à une ration durable (DUR) sur 2 lots de 10 vaches produisant 30 l de lait par jour. Ces rations, de même valeur énergétique (0,9 UFL/kg MS), diffèrent par la nature de l’énergie apportée et leur teneur en matières azotées totales (16,4 µvsµ 13,5%, respectivement). Formulée sans soja, la ration DUR contenait des graines de lin extrudées (8,4% MS). DUR a permis d’améliorer simultanément la qualité nutritionnelle du lait (+34% d’acides gras insaturés, +120% d'omégas-3) et l’impact environnemental du troupeau (-10 à 20% de méthane émis par jour et amélioration de l’efficience azotée de 16%). La production laitière n’a pas été influencée par la ration mais les taux butyreux et protéique du lait étaient plus faibles avec DUR (de -8% et -3% respectivement).

FOCANT M., FROIDMONT E., DANG VAN Q.C. & al., 2017. Réduire les émissions de méthane et les rejets d’azote et améliorer la qualité nutritionnelle du lait par l'alimentation des vaches. Fourrages n°232, p. 297-304.