Numéro #206

30 juin 2011

Récolte et valorisation des fourrages conservés : les clés de la réussite (2e partie)

Réussite des stocks et niveau d'intensification en élevage allaitant de Poitou-Charentes

auteur : Hoppenreys G. -

En élevage allaitant, l'herbe assure l'essentiel des besoins annuels du troupeau et des stocks. Mais les objectifs de l'éleveur influent sur les stratégies degestion des surfaces fourragères, et donc sur la constitution des stocks et leur sécurité, comme le montrent les observations effectuées dans des exploitations. Deux exploitations allaitantes des Deux-Sèvres, choisies en fonction de stratégies et de niveaux d'intensification contrastés, sont ici analysées. L'exploitation intensive (chargement de 1,90 UGB/ha) engraisse des taurillons (avec du maïs). La pression de pâturage élevée au printemps (20 ares/UGB) oblige à utiliser des stocks pour combler le déficit estival fréquent dans cette région. L'exploitant extensif produit des broutards, avec un chargement de 1,10 UGB/ha ; aucune fertilisation azotée n'est apportée aux prairies, ressemées avec du trèfle blanc. La surface offerte au printemps (56 ares/UGB) permet d'aborder l'été avec une réserve sur pied suffisante, ce qui limite l'achat coûteux de stocks en année sèche. 

Télécharger l'article

PDF - 181,65 ko