Numéro #110

15 juin 1987

Numéro non thématique

Valeurs nutritives de fourrages prélevés dans des élevages de Normandie

auteur : Gilibert J. - | co-auteurs : Toussaint B. - Vivier M. -

Dans des fermes laitières, les auteurs ont prélevé de façon aléatoire des herbes· pâturées au printemps et à "automne, des ensilages d'herbe et des foins. Les valeurs nutritives ont été appréciées à partir de l'analyse bromatologique classique et par la mesure de la digestibilité de la matière organique (méthode à la pepsine-cellulase).Les herbes pâturées par les vaches laitières, menées de façon intensive, ont globalement de très bonnes valeurs nutritives au printemps; bien qu'un peu pauvres en énergie à l'automne, elles restaient très acceptables. Les ensilages d'herbe, souvent pauvres en matière sèche, ont des digestibilités hétérogènes, liées à une forte proportion de récoltes à des stades trop avancés. Les foins ont des valeurs nutritives particulièrement mauvaises.Des insuffisances très fréquentes en minéraux majeurs ont été observées, notamment dans les herbes de printemps, les ensilages et les foins.La variabilité générale et intra-classe est élevée pour tous les composants de la valeur nutritive; fruit des facteurs locaux, des pratiques individuelles et des aléas de l'échantillonnage, elle impose, pour la compréhension de la cinétique des processus biotechniques, des investigations plus précises que les prélèvements par sondage effectués ici ou le seul recours à des tables standard. 

Télécharger l'article

PDF - 678,13 ko