Numéro #108

15 décembre 1986

Numéro non thématique

Valorisation par des bovins ou des ovins de pelouses et de landes subalpines des Alpes françaises

auteur : Bornard A. - | co-auteur : Cozic P. -

Durant 5 années, l'Institut National d'Études Rurales et Montagnardes a observé l'évolution de la végétation de 2 alpages (pelouse à Festuca paniculata et lande à Vaccinium myrtillus et uliginosum) sous l'influence du pâturage par des bovins ou des ovins, ainsi que les résultats zootechniques. Deux niveaux d'observation ont été utilisés: 4 parcs expérimentaux (2-3 ha) et les alpages «grandeur nature», La charge animale est importante (9 brebis/ha et 1 génisse/ha) et le pâturage précoce.Les résultats obtenus avec des génisses laitières ou de jeunes bovins de races à viande sont moyens mais suffisants si les animaux sont correctement alimentés pendant l'hiver (génisses) ou finis à l'auge. Les gains de Poids Vif des ovins sont comparables à ceux des bovins (environ 60 kg/ha) mais dans les deux cas les performances individuelles baissent d'année en année, en raison de la succession d'étés secs et du maintien d'une charge animale importante. Ovins et bovins induisent des évolutions de flore différentes au cours de ces 5 années. Sous pâturage bovin, Festuca paniculata et Nardus stricta régressent brutalement après un été très sec, remplacées par des légumineuses et des espèces en rosette. Les valeurs pastorales baissent légèrement. Sous pâturage ovin, on observe une légère décroissance de Festuca rubra et de la valeur pastorale. Une altemance des espèces animales serait à envisager. 

Télécharger l'article

PDF - 1,17 Mo