Numéro #104

15 décembre 1985

25 années de production fourragère : évolutions et perspectives

Evolution au cours des vingt dernières années des techniques d'utilisation des fourrages

auteur :

Au cours des 20 dernières années, le pâturage est resté la technique de récolte et d'utilisation des fourrages la plus répandue mais les méthodes intensives (pâturage tournant, pâturage rationné) sont encore insuffisamment utilisées (17 %).Le foin est la technique la plus fréquente pour constituer des stocks ; elle a cependant régressé au profit de l'ensilage. La ventilation en grange est pratiquée principalement dans l'Est et le Sud-Est, régions de production de fromages à pâte cuite.L'ensilage de maïs s'est beaucoup développé (1 300 000 ha) et a favorisé la pratique de l'ensilage d'herbe dont les techniques de fabrication sont maintenant au point.La déshydratation agricole des fourrages s'est développée jusqu'en 1973 et a pratiquement disparu en raison de l'augmentation du coût des combustibles. Seule, la déshydratation industrielle de luzerne a surmonté la crise de l'énergie.Au cours des vingt dernières années, une très grande diversification des matériels de récolte, de conditionnement, de manutention a permis une mécanisation totale des chaines de récolte de fourrage sec ou humide. Une utilisation plus intensive et plus rationnelle des fourrages produits permettrait d'accroître les productions animales à l'unité de surface.

Mots-clés : | | | |
Evolution of the methods of herbage utilization during the last twenty years

Grazing has remained the most frequent method of gathering and utilizing herbage during the last twenty years, but the intensive techniques (rotational grazing, strip grazing) are still insufficiently used (17 %).Hay-making is the most wide-spread method for the storage of forage ; it lost ground to silagemaking however. Barn-curing is practised mainly in Eastern and South-Eastern France, where cheese with cooked curds is made.Maize silage developped considerably (1 300 000 ha), and promoted grass silage, for the making of which there are now adequate techniques.Forage deshydration at the agricultural level developped until 1973, but practically disappeared since, because of the increased cost of  fuel. Only industrial dehydration of lucerne survived the energy crisis.ln the last twenty years there has been a very large diversification of equipment for harvesting, treating, and handling herbage, so that these operations can now be fully mechanized for dry or wet forage.
A more intensive and more rational utilization of forage couId bring about an increased animal production per unit of area. 

Télécharger l'article

PDF - 352,01 ko