Numéro #34

15 juin 1968

Aspects techniques et économiques de l'évaluation des productions fourragères au niveau de l'entreprise agricole

Contrôle de la production fourragère en Belgique chez les fermiers progressistes

auteur :

Il a d'abord fallu procéder au choix des fermes qui devaient, dans cheque région, représenter une moyenne valable quant à leur superficie et à leurs spéculations.On a veillé à ne choisir que des chefs d'exploitation dynamiques, progressistes et munis d'une bonne formation professionnelle. Environ quatre-vingts fermes ont été choisies dans quatorze régions agricoles délimitées d'après le Carte d'Association des Sols de Belgique, établie par Tavernier et Maréchal.Les contrôles ont porté sur : les prairies permanentes ( à pâturer, à faucher et mixtes), les prairies temporaires et mélanges fourragers, les graminées et légumineuses fourragères, Maïs pâteux, choux, navets et betteraves fourragères, sous-produits de la betterave sucrière.Il est spécialement intéressent de comparer les résultats des contrôles effectués en 1964 et en 1965, années très différentes quant à la pluviosité et aux conditions climatiques.Le comparaison doit être établie sur la matière verte/ha, la matière sèche/ha et le pourcentage de matière sèche.Des contrôles spéciaux ont été réalisés sur le rendement global des «combinaisons de cultures », soit par exemple Ray-grass italien suivi de navets, ou choux, ou Maïs pâteux.
Le but essentiel de tous ces contrôles est d'arriver à déterminer au niveau des connaissances actuelles quelles sont les cultures fourragères les plus productives dans chaque région du pays et quels sont leurs rendements moyens dans chacune de ces régions.Pour chacun de ces contrôles on établit ensuite le prix de revient à l'ha et au kg de matière sèche, suivant une méthode de calcul basée sur tous les contrôles effectués.Nous présentons donc en finale de ce rapport les rendements économiques des principales cultures fourragères en 1965 dans les diverses régions     agricoles belges.C'est le complément indispensable du rapport des rendements contrôlés.Ce sont là les deux volets de notre Recherche Fourragère. L'un ne va pas sans l'autre, il faut les consulter ensemble d'où nécessité d'un certain parallélisme dans la présentation des deux ouvrages.En guise de conclusion, les données recueillies sont appliquées à quelques rations types pour bovins à l'engrais, dans le cadre de l'exploitation familiale. 

Mots-clés : | | | | | |
Determining the yield of pastures by methods geared to the end in view

It was necessary, in the first place, to select farms representative of each region, of appropriate size and type of production.Care was taken to choose only dynamic, progressive, and professionally well-trained farmers. About 70 farms were chosen, in 14 agricultural regions as delimited by the map of the Belgian Soil Association, drawn by Tavernier and Maréchal.Records were made for : permanent grasslands used as pastures, hay-fields or hay-pastures ; leys and forage mixtures ; fodder grasses and legumes, maize grains harvested at the floury stage, kales, turnips, fodder-beets, by-products of sugar-beets.It is of particular interest to compare the results of the measures carried out in 1964 and 1965, two years of very different rainfall and c1imatic conditions.The comparison must beer upon green matter/ hectare, dry matter/hectare and percentage of dry matter.Special controls were carried out on the total yield of "crop combinations ", e.g. of Italian Ryegrass followed by turnips, or kales, or maize grains harvested at the floury stage.
The main aim of ail these records is to determine, as far as the present state of knowledge allows it, which forage crops are the most productive in each region of the country, and what are the average yields achieved in each region.For each study, the production cost is then determined, per hectare and per kilogram dry matter, after a method of calculation based on ail the controls was carried out.At the end of this report, we show the economic yields of the main forage crops, in 1965, for the various agricultural regions of Belgium. It is the indispensable complement to the report on controlled yields. These are the two complementary aspects of our Forage Research. One does not go without the other; both must be consulted together, so that there has to be a certain parallelism in the presentation of the two works.As a conclusion, the collected data are applied to certain rations for fattening beef cattle, within the framework of the family holding. 

Télécharger l'article

PDF - 460,98 ko