Numéro #34

15 juin 1968

Aspects techniques et économiques de l'évaluation des productions fourragères au niveau de l'entreprise agricole

Aspects techniques et économiques de la fertilisation azotée des prairies permanentes dans les fermes des Pays-Bas

auteur : | co-auteur :

Durant les années antérieures, l'exploitant, en tant qu'administrateur a essayé d'organiser son exploitation de prairie de manière aussi économique que possible. Par conséquent, il a augmenté le nombre de têtes de bétail, ce qui a été rendu possible par l'introduction de la mécanisation.En essayant d'atteindre l'efficacité la plus élevée des machines et de la main d'œuvre, sur une superficie donnée de prairie, il se trouve aux prises avec la courbe de production des prairies permanentes. Telle qu'elle est, la courbe présente un maximum au début de l'été (mai-juin), elle s'infléchit en été (juillet) et remonte un peu de nouveau en août.Ceci implique que hommes et machines sont lourdement mis à contribution au début de l'été quand la production des prairies permanentes est au maximum, mais que les mêmes hommes et machines sont sous-employés au milieu de l'été.Cependant il a été établi qu'une plus grande quantité de bétail/ha de prairie permanente et un approvisionnement suffisant de fourrages grossiers durant l'hiver (foin et ensilage) ont un effet favorable sur la situation économique des exploitations des Pays-Bas. Cette situation pourrait être encore améliorée si la courbe de production se situait au niveau le plus élevé possible durant la saison de production.La courbe de production des prairies permanentes peut être influencée par l'apport d'engrais azoté. L'exploitant, en tant qu'administrateur, devrait avoir la meilleure information possible sur l'effet de la fertilisation azotée. Il ne devrait pas savoir seulement à quel moment de la saison il peut attendre les meilleurs résultats, mais également ses effets à d'autres époques, spécialement au milieu de l'été, quand la courbe de production s'infléchit et que hommes et machines sont sous-employés. Bien que cet effet puisse être plus faible dans cette dernière période qu'en début de l'été, cela peut néanmoins être justifié d'un point de vue économique.
La surface disponible, les machines, la main d'œuvre, déterminent à chaque instant de la période de production l'effet minimum de l'azote qui peut être convenable.C'est pourquoi l'exploitant devrait être familiarisé avec :1) la période de la saison de végétation pendant laquelle l'azote a une influence sur le développement de l'herbe ;2) l'effet raccourcissant de différents niveaux d'apport d'azote sur la période nécessaire pour produire l'herbe destinée à la pâture, à l'ensilage ou à la fauche.Au moyen de ces données, un programme optimum concernant l'époque et la quantité d'apport d'azote peut être établi pour les différentes parties de la saison de végétation dans les différents cas.On a une connaissance exacte de l'influence de la fertilisation azotée sur la production des prairies. Une attention spéciale fut portée à la fertilisation de printemps en rapport avec le rendement de la première coupe. Jusqu'à ce jour, cependant, on ne peut utiliser que des données insuffisantes en ce qui concerne l'influence de la fertilisation azotée, appliquée en été sur la production de l'herbe récoltée pour l'ensilage ou le foin.Ceci s'applique spécialement aux cas où des prairies ont déjà reçu une fertilisation azotée assez abondante avant les premières coupes. Des recherches plus détaillées sur cet aspect seront entreprises en 1967 et si cela est nécessaire au cours des années suivantes. 

Mots-clés : | | |
Technical and economic aspects of nitrogen fertilization on permanent grassland on farmss in the Netherlands

In previous years the farmer, as a manager, tried to manage his grassland farm as economically as possible. Therefore he increased the number of his cattle, made possible by introducing mechanization.In his attempts to achieve the highest efficiency of machinery and man-power on a given acreage of grassland, he is confronted with the growth curve of permanent grassland. As it is, this shows a high peak in early summer (May-June), the curve sloping down in summer (July) and rising somewhat again in August.This implies that men as well as machinery are heavily taxed in early summer when the output of permanent grassland is plentiful, but that the same men and machinery are under-occupied in mid-summer.Yet it has been found that more cattle per ha of permanent pasture and a sufficient supply of roughage during the winter (hay and silage) have a favourable effect on the economic situation of the farms in the Netherlands. This situation could be further improved, if the growth curve was at the highest possible level throughout the growing season.The growth curve of permanent grassland can be affected by N-application. The farmer, as a manager, should have the best possible information about the effect of N-fertilization. He should not only know at what time of the season he may expect the best results from N-fertilization, but a/50 its effect at an other time, especially in mid-summer, when the growth curve slopes down and men and machinery are under-occupied. Although its effect at this time may be smaller than in early summer, it can still be economically justified.
The available acreage, machinery and manpower determine at each moment of the growing season the minimum N-effect that may be satisfactory.The farmer should therefore be familiar with :1) the period in the growing season in which N affects grass growth;2) The shortening effect of different levels of N-application on the period required to yield grass for grazing, for silage or for hay.By means of these data, an optimum program regarding time and quantity of N-application may be planned for different parts of the growing season in different circumstances. There is a fair knowledge concerning the influence of N fertilization on the production of grassland. Special attention has been paid to fertilizer use in the spring with regard to the yield of the first cut. To this day however, insufficient data are available about the influence of nitrogen, applied in the summer, on the production of grass harvested for silage or hay.This especially applies to those cases in which the grassland has already received a fairly large application of N before the first cut. More detailed investigations into this aspect will be carried out in 1967 and if necessary in following years. 

Télécharger l'article

PDF - 430,69 ko