Numéro #214

18 juin 2013

Changement climatique, prairies et systèmes fourragers (1ère partie)

Peut-on limiter les pollutions azotées en prairie permanente en jouant sur la période d'épandage des effluents d'élevage ?

auteur : | co-auteurs :

Le respect des exigences environnementales en matière de qualité des eaux exige la mise en place de programmes d'action efficaces concernant l'épandage des effluents d'élevage. La démarche de modélisation présentée ici apporte des informations sur les périodes d'interdiction à respecter, l'importance de la nature de l'effluent et des conditions pédoclimatiques.
En relation avec le nouveau programme d'action national mis en œuvre pour réduire la pollution des eaux, la lixiviation du nitrate sous prairie permanente a été modélisée pour différents modes d'exploitation de l'herbe et dates d'épandage (en automne et hiver), dans 3 situations pédoclimatiques. Afin de limiter le transfert du nitrate vers l'eau, il serait préférable de faire débuter dès octobre la période d'interdiction de l'épandage des lisiers, en particulier dans les régions humides et chaudes en automne (nitrification des formes ammoniacales). En interdisant les épandages dès septembre, les émissions d'oxyde nitreux et d'ammoniac seraient également réduites. A contrario, l'épandage de fumier de bovins et d'effluents peu chargés s'accompagne de risques modérés pour l'environnement.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | | | | | | | |
Is it possible to minimize nitrogen pollution in permanent grassland by selecting the best timing for manure spreading ?

As part of the national programme recently implemented for reducing water pollution, the lixiviation of nitrogen in the soil of permanent grassland was modelized based on the different utilizations of grass and dates for manure spreading (in the autumn and in the winter), in 3 pedoclimatic conditions. In order to minimize nitrogen lixiviation, the banning period for manure spreading should apply from the beginning of October (especially in areas where the weather is warm and humid in the autumn). If manure spreading was banned as early as September, emissions of nitrous oxide and ammonia would also be reduced. Risks for the environment remain moderate for manure and effluents containing low levels of nitrogen.

Télécharger l'article

PDF - 706,91 ko