Numéro #198

16 juillet 2009

Des fourrages de qualité pour des élevages à hautes performances économiques et environnementales (1re partie)

Amélioration génétique de la valeur alimentaire des espèces fourragères pérennes et innovation variétale

auteur : | co-auteur :

L'amélioration génétique de la valeur alimentaire des graminées et légumineuses fourragères pérennes constitue un enjeu important pour la sélection et l'utilisation de ces espèces, à la fois en culture pure et en mélanges. Elle est prise en compte en sélection et lors de l'inscription des variétés, simultanément à la production de biomasse et la résistance aux maladies et ravageurs. L'article se concentre sur deux composantes importantes de la valeur alimentaire que sont la valeur protéique et la valeur énergétique. La teneur en protéines est très dépendante du stade de développement, mais des progrès ont été observés. La dégradabilité des protéines peut être réduite par la présence de tanins condensés ou l'activité de la polyphénol oxydase. Cette enzyme présente une activité importante chez le trèfle violet mais est également détectée chez des graminées fourragères. La valeur énergétique dépend fortement de la digestibilité, ce caractère étant surtout conditionné par la teneur en parois cellulaires et leur degré de lignification. Une variabilité génétique importante a été décrite entre et au sein des populations et variétés, des QTLs décrits et des sélections mises en œuvre, conduisant à des innovations variétales. En France, la digestibilité est prise en compte pour l'inscription des variétés de luzerne. La teneur en sucres solubles influence le ratio énergie rapidement disponible / protéines et ainsi les performances animales. Une diversité importante existe à la fois chez des espèces naturellement riches, comme les ray-grass, mais aussi chez des espèces à teneur faible comme le dactyle, cette diversité étant potentiellement exploitable. Ainsi, des perspectives d'amélioration génétique importante sont dorénavant ouvertes pour la valeur alimentaire de ces espèces.

Mots-clés : | | | | | |
Genetic improvement of the feeding value of perennial forage plants and innovation in the cultivars

The genetic improvement of the feeding value of perennial forage grasses and legumes is of great importance in the breeding and the utilization of these species, both as pure crops and in mixtures; account is taken of it by the breeders and in the process of cultivar registration. This paper is focused on the protein value and the energy value, which are the major components of the feeding value.
The protein content depends much on the stage of development, but improvements have been observed. The degradability of the proteins can be reduced by the presence of condensed tannins or of polyphenol oxyadse, an enzyme that is very active in Red Clover, and has also been detected in some forage grasses. A large genetic variability of the energy value has been shown to exist within and among populations and varieties, so that innovating cultivars can be expected on that point. In France, the registration of lucerne cultivars takes into account their digestibility. There is an influence of the soluble carbohydrate content on the ratio : rapidly available energy/protein, and therefore on the animal performances : a large diversity, potentially usable by the breeders, exists among the species that are naturally rich (such as the ryegrasses) and the poor ones, such as cocksfoot.

Télécharger l'article

PDF - 411,02 ko