Numéro #198

16 juillet 2009

Des fourrages de qualité pour des élevages à hautes performances économiques et environnementales (1re partie)

Impact des pratiques de fertilisation sur la productivité des prairies et mélanges céréales - protéagineux et la qualité du fourrage

auteur : | co-auteurs :

L'optimisation de la production fourragère dans les systèmes d'élevage implique une bonne maîtrise de la fertilisation azotée des prairies en valorisant au mieux les engrais azotés et les apports organiques. L'utilisation de fourrages innovants (céréales - légumineuses) peut également concourir à l'économie d'intrants.
Des expérimentations réalisées en 2008 sur graminées fauchées ont confirmé l'intérêt de réaliser le premier apport d'azote assez tôt à la sortie de l'hiver, précisé le niveau d'azote nécessaire selon le mode de récolte (ensilage ou foin) et évalué l'effet d'apports tardifs ou fractionnés sur la production d'herbe et sur sa qualité. Le coefficient apparent d'utilisation de l'azote organique dépend de la proportion d'azote minéral (faible pour les fumiers et composts, jusqu'à 40% pour les lisiers) ; la contribution des apports organiques à l'alimentation azotée des plantes est très faible au-delà du cycle de croissance suivant l'apport. Par ailleurs, la productivité (biomasse et MAT) de plusieurs mélanges céréales - légumineuses est illustrée par une série d'essais ; la part de chaque espèce est déterminante mais très largement conditionnée par la disponibilité de l'azote.

Mots-clés : | | | | | | | | | | | | |
Effects of fertilisation practices on the productivity of pastures and of mixtures of cereals and high-protein crops and on the quality of the forage

The optimization of the forage production on lowland livestock-rearing systems implies an adequate control of the nitrogen fertilisation of the pastures, ensuring the best utilization of the mineral and the organic nitrogen fertilisers. The use of innovating forages (cereals - legumes) can also bring about an economy of inputs.
Trials made in 2008 on mown grasses confirmed the advantage of an early first dressing of nitrogen at the end of winter, determined the necessary amount of nitrogen according to the harvesting method (silage or hay) and estimated the effects of late or split dressings on the yield and the quality of the herbage. The apparent coefficient of utilization of the organic nitrogen from different sources depends on the proportion of mineral nitrogen in these sources (low for farmyard manure and composts, up to 40% for slurries) ; the contribution of the applications of organic nitrogen to the mineral nutrition of the plants is very slight after the growth cycle following the dressing. Besides, the productivity (bio-mass and Crude Protein) of many mixtures of cereals with legumes is shown in a series of trials ; the share of each species is decisive, but very largely dependent on the availability of nitrogen.

Télécharger l'article

PDF - 987,76 ko