Numéro #199

12 octobre 2009

Des fourrages de qualité pour des élevages à hautes performances économiques et environnementales (2e partie)

Le risque parasitaire au pâturage et sa maîtrise

auteur :

De nombreuses maladies parasitaires peuvent être contractées par les ruminants au pâturage. Souvent insideuses et chroniques, elles affectent les productions et provoquent des pertes économiques par des effets quantitatifs et qualitatifs.
Pour les parasitoses contractées au pâturage, le risque parasitaire est très dépendant des conditions climatiques et environnementales. Lorsque plusieurs hôtes sont nécessaires au cycle de vie du parasite, c'est principalement la présence de biotopes favorables aux autres hôtes du parasite qui conditionne la dangerosité d'une parcelle, biotopes sur lesquels rôle important dans le recyclage des parasites hébergés par un hôte unique, tels que les trichostrongles. La stratégie de lutte passera donc par l'utilisation raisonnée de mesures agronomiques et thérapeutiques pour contrôler le développement du parasite et limiter son impact sur la production. Les traitements chimiques antiparasitaires ont des conséquences à moyen et long terme (apparition de résistances, résidus environnementaux…). Une approche permettant de limiter l'utilisation de ce type d'intrants est proposée en élevage bovin, par une meilleure évaluation du risque parasitaire en analysant de façon approfondie le système de pâturage.

Mots-clés : | | | | | | |
Parasitic risks linked to grazing and their control

Numerous parasitic diseases can be caught by grazing ruminants. They are often insidious and chronic, they affect the production and cause economic losses, both quantitatively and qualitatively.
As regards the parasitic diseases caught during grazing, the risk depends very much on the climatic and environmental conditions. When several host species are necessary for the completion of the parasite's life cycle, it will be mainly the presence of biotopes favourable to the other hosts that will determine how dangerous the grazing of a particular field will be, and these biotopes have to be acted upon in order to limit infestation. On the other hand, if the parasite is harboured by a single host species, which is the case of for instance Trichostrongylus colubriformis, the grazing management will play a major role in the re-cycling of the parasites. The control strategy will then involve agricultural and therapeutic measures to check the parasite's development and to limit its adverse effect on the production. The applications of chemical pesticides have medium- and long-term consequences, such as the emergence of resistances, the accumulation of residues harmful to the environment, etc.. An approach for the limitation of these inputs is proposed in cattle farming, through a better assessment of the parasitic risk based on a more thorough analysis of the grazing system.

Télécharger l'article

PDF - 396,21 ko