Numéro #212

10 janvier 2013

Faire pâturer les chèvres : retour vers le futur

L'ancrage du produit au terroir par la diversité des pratiques agropastorales et des territoires : analyse exploratoire dans les systèmes caprins de l'AOP Pélardon

auteur : | co-auteurs :

Comment qualifier l'ancrage au terroir pour des élevages caprins agropastoraux ? Comment parvenir à faire un lien entre le produit et la ressource ? Une démarche est ici proposée pour qualifier la diversité des pratiques agropastorales, des milieux et des territoires utilisés afin d'établir des relations avec les caractéristiques aromatiques des produits.
Le choix est fait de mettre l'accent sur la diversité floristique et sur celle des milieux utilisés, plus que sur une caractérisation botanique fine, ainsi que sur les pratiques agropastorales en formalisant la combinaison des ressources plus que la quantification de l'ingestion. Les caractéristiques du produit sont abordées à partir de la composition en terpènes, indicateurs de la richesse de l'alimentation en composés volatils et aromatiques. Ce type de démarche pourrait permettre i) de faire des liens entre des pratiques et la composition sensorielle des produits et ii) de contribuer à la production de savoirs partagés ainsi qu'au débat sur la caractérisation de l'ancrage au terroir. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | | |
The functional link between produce and rural area of production based on the diversity of agropastoral practices and rural regions : an exploratory analysis of AOP Pélardon goat farming systems

How does one qualify the functional link that ties the rural areas of production to agropastoral goat farming systems? How does one make the link between the final product and the resources involved in producing it? Below, we present an approach aimed at qualifying the diversity of agropastoral practices, and the environmental and geographical areas concerned in order to establish a link with the aromatic properties characteristic of end products of AOP Pélardon (Appellation d'OrigineProtégée). The choice has been made to focus on floristic diversity and environmental factors, rather than detailed botanical characterization, as well as on agropastoral practices, by defining combined resources rather than quantifying ingestion. Cheese composition is assessed based on terpene composition, which attests to how rich the diet is in volatile and aromatic compounds. This type of approach could make it possible i) to establish the link between agricultural practices and the sensory properties of finished products and ii) contribute to improving shared knowledge. 

Télécharger l'article

PDF - 452,00 ko