Numéro #174

07 juin 2003

Fourrages, protéines et environnement : de nouveaux équilibres à construire (1re partie)

Les légumineuses fourragères, une voie pour concilier autonomie en protéines et préservation de l'environnement

auteur : | co-auteurs :

L'évolution des systèmes de production animale est assez contrastée. L'intérêt pour les légumineuses varie beaucoup selon le type de système, bien qu'elles présentent des atouts incontestables et contribuent toujours à améliorer l'autonomie. Des mesures politiques sont souhaitables pour favoriser les légumineuses.

Les surfaces de légumineuses fourragères en culture pure décroissent depuis plusieurs décennies alors que les associations résistent mieux. L'intérêt pour les légumineuses varie selon les systèmes de production, assez contrastés aujourd'hui. Aux atouts classiques de ces prairies à base de légumineuses (économie d'engrais azoté, production de protéines, sécurisation du système fourrager), il faut ajouter les bénéfices pour l'environnement (énergie, nitrates) ainsi que la qualité et la traçabilité des produits animaux. Ces atouts devraient prendre davantage de poids dans l'avenir. Le débat sur la réforme de la PAC pourrait mieux prendre en compte les contributions positives des prairies à base de légumineuses et la filière fourragère devrait développer une véritable stratégie de promotion des différentes associations bien adaptées à des contextes pédoclimatiques européens très variés ; diverses propositions sont faites.

Mots-clés : | | | | | | | | | |
Forage legumes, a means to conciliate protein self-sufficiency and preservation of the environment

The acreages of pure forage legume crops have been decreasing for several decades, whereas mixed grass/legume crops have been more resistant. The interest for legumes varies among the different production systems, which are rather contrasted nowadays (most dairy systems have an intensified dairy production ; suckling herds utilize grass in an enhanced way). To the traditional benefits of legume-based pastures (saving of nitrogen fertilizers, protein production, greater security of the forage system) should be added those improving the environment (energy, nitrates) and the quality (poly-unsaturated fatty acids) and traceability of the animal products. These benefits should take on still greater importance in the future. The debate on the reform of the CAP could take better account of the positive contributions of legume-based pastures, and the forage production and processing system should develop a real promotion strategy for the various associations well adapted to extremely varied European pedo-climatic conditions. A number of proposals are put forward.

Télécharger l'article

PDF - 90,19 ko