Numéro #174

07 juin 2003

Fourrages, protéines et environnement : de nouveaux équilibres à construire (1re partie)

Utilisation du lupin et du pois dans l'alimentation des vaches laitières hautes productrices

auteur : | co-auteur :

Le regain d'intérêt observé ces dernières années pour le lupin reflète sans doute le souhait de certains éleveurs d'améliorer l'autonomie protéique de leur exploitation. Mais dans quelle mesure peut-il se substituer au tourteau de soja pour les systèmes laitiers intensifs ? Modifie-t-il la qualité du lait ?

Dans cette expérimentation, on a substitué 75% du tourteau de soja (20% MS) d'une ration témoin de vaches laitières produisant environ 8 000 l/an par des graines de lupin, de pois ou un mélange 50/50 de lupin et de pois. Le lupin grossièrement moulu peut remplacer partiellement le tourteau de soja sans occasionner de baisse de production laitière alors que le pois est probablement trop pauvre en protéines. Le taux butyreux du lait est supérieur avec le régime Lupin ; la teneur en urée du lait est corrélée à l'ingestion de protéines. Pour une production laitière similaire, l'efficacité des protéines ingérées est supérieure avec le régime Lupin à celle du régime témoin. Avec le régime Lupin, le lait est plus riche en acides gras à longues chaînes et présente un indice de tartinabilité du beurre supérieur.

Mots-clés : | | | | |
Use of lupins and of field peas for the feeding of high-yielding dairy cows

The renewed interest in lupin observed in recent years reflects no doubt the anxiety of certain farmers to improve their self-sufficiency as regards protein. How far however can lupin be substituted for soybean cakes in intensive dairy systems ? Is thereby the milk quality impaired?
In this experiment, in a control diet for dairy cows yielding about 8 000 l milk per year, for 75% of the soybean cakes (20% DM) were substituted lupin seeds, field pea seeds, or a 50-50 mixture of lupins and field peas. Coarsely ground lupin can partly replace soybean cakes without the milk yield's decreasing, whereas field pea probably has too low a protein content. The milk butterfat content is higher with the lupin diet ; the urea content of the milk is correlated with the ingestion of protein. With similar milk yields, the efficiency of ingested protein is greater in the lupin diet than in the control. With the lupin diet, the milk is also richer in long-chain fatty acids and the butter has a greater 'spreadability' index.

Télécharger l'article

PDF - 47,66 ko