Numéro #174

07 juin 2003

Fourrages, protéines et environnement : de nouveaux équilibres à construire (1re partie)

Variabilité génétique de la teneur en matières azotées du maïs fourrage

auteur : | co-auteurs :

Des ensilages de maïs avec des teneurs en matières azotées totales (MAT) faibles ou très faibles sont maintenant régulièrement observés par les éleveurs. Ainsi, les teneurs en MAT des maïs fourrages récoltés seraient passées de 8-9% à environ 6%. Comprendre les causes de cette situation permet d'envisager les réponses possibles.

La baisse des teneurs en MAT des maïs fourrages récoltés a des causes multifactorielles : i) l'augmentation de la productivité des hybrides et, parallèlement, une dilution de l'azote, ii) l'évolution des bases génétiques des hybrides qui pourrait conduire à des teneurs en MAT intrinsèquement plus faibles, iii) la forte réduction par les éleveurs des épandages d'azote sur maïs, qui peut conduire à des situations en limite de carence, en particulier en période de déficit hydrique. Une variabilité génétique semble bien exister pour la teneur en MAT, qui soit pour partie indépendante de la productivité, mais qui est assez faible, de l'ordre de 1 point. L'avenir peut être aussi à un nouvel idéotype de maïs fourrage, un peu moins productif mais plus riche en MAT.

Mots-clés : | | | | | |
Genetic variation in the protein content of forage maize

A number of convergent observations show that in recent years there has been a tendency for the protein contents of forage maize crops to decrease from about 8 - 9% to values near 6%. The reasons for this are manifold : 1) the increase in dry matter yield of hybrid cultivars leading to a concomitant dilution of protein ; 2) the shift in the genetic bases of the hybrids, leading in certain cases to lower protein contents ; 3) the strong reduction by farmers of their nitrogen fertilizer dressings on the maize crops, possibly creating situations verging on deficiency, especially in the case of water shortage. It seems however that there exists a genetic variation for protein content that is partly independent of dry matter productivity, but it is rather small, amounting to about 1 percentage point. In the future, there could be a new forage maize ideotype, somewhat less productive, but richer in protein, with an energy value approaching 1 UFL (Feed unit for lactation).

Télécharger l'article

PDF - 1,11 Mo