Numéro #175

07 septembre 2003

Fourrages, protéines et environnement : de nouveaux équilibres à construire (2e partie)

Autonomie en protéines et environnement : le compromis helvétique

auteur : | co-auteur :

En Suisse, pays aux herbages réputés, comment se répartissent les
sources de protéines des ruminants ? L'autonomie des exploitations est-elle encouragée ? Quelle évolutions observe-t-on actuellement à ce sujet dans les systèmes fourragers suisses ?

Les fourrages couvrent plus de 75% des besoins protéiques des ruminants. L'exiguïté du territoire, la diversité des paysages et la volonté du peuple ont conduit le Gouvernement à développer une politique agricole basée sur des “prestations écologiques”. L'exploitation différenciée des prairies favorise la biodiversité biologique mais limite le niveau de production laitière des vaches. L'agriculture biologique concerne aujourd'hui plus de 10% des exploitations du pays ; elle couvre les besoins du marché dans le secteur du lait, encourageant à renforcer les exigences du cahier des charges. Les prairies permanentes ont un bon potentiel ; fertilisées uniquement avec des engrais organiques, elles ont une composition botanique stable et équilibrée.
Les mélanges de graminées et de légumineuses correspondent bien
aux besoins des animaux, tout en exerçant leur rôle améliorateur dans la rotation des cultures.

Mots-clés : | | | | | | | | |
Protein self-sufficiency and the environment : the Swiss compromise

In Switzerland, forages cover over 75% of the protein requirements of the ruminants, the rest being 85% imported. The smallness of the Swiss territory, the diversity of its landscapes and the popular will led the Government to develop an agricultural policy based on ‘ecological activities’. The differential management of grassland favours biological
diversity but limits the level of milk production by the cows. Organic farming has been recently much developing, and concerns over 10% of the country’s farms to-day ; it meets the requirements of the market as regards dairy produce, which leads to reinforce the demands of the specifications. Swiss forage production enjoys a good potential, as attested by numerous observations ; the permanent pastures receive only organic
fertilizers and their botanical make-up is stable and balanced. The mixed swards, comprising grasses and legumes, correspond adequately to the animals’ requirements and at the same time exert a beneficial function in the crop rotation.

Télécharger l'article

PDF - 83,54 ko