Numéro #175

07 septembre 2003

Fourrages, protéines et environnement : de nouveaux équilibres à construire (2e partie)

Excédents alimentaires en azote et risques de pollution azotée dans un élevage de chèvres stabulées en Belgique

auteur : | co-auteurs :

Une exploitation productrice de fromage de chèvre s'efforce depuis 20 ans de pratiquer un système durable basé sur l'autonomie des ressources alimentaires et l'absence de fertilisants minéraux. Elle a été suivie durant une année afin d'en estimer l'efficience technique et environnementale.

Le système d'alimentation est basé sur la récolte de fourrages très jeunes (mélange plurispécifique riche en légumineuses), distribués en vert. L'hiver, les animaux reçoivent une ration à base d'ensilage et de betteraves fourragères.
Les paramètres de production de l'élevage et les rendements fourragers se sont révélés très satisfaisants. Malgré l'enfouissement de 60 t de fumier tous les 4 ans, aucun risque de pollution en azote n'a été mis en évidence au sein des parcelles de l'exploitation. Le bilan azoté a montré l'existence d'un excès d'azote à l'échelle de l'exploitation et d'un déficit à l'échelle
de la parcelle. Le système d'alimentation à partir d'une récolte précoce de prairies riches en légumineuses conduit à des excédents azotés importants. Les pertes azotées ont probablement lieu à l'étable sous la litière ou lors du stockage du fumier.

Mots-clés : | | | | | | | | | | |
Nutritional nitrogen excesses and risks of nitrogen pollution on a Belgian farm with indoor-housed goats

An agri-environmental monitoring of a farm producing goat cheese,
where the policy for 20 years has been to practise a sustainable system based on self-sufficiency and the absence of mineral fertilization, was carried out for one year.
The results showed that the feeding system, based on the early
harvest of fodder crops with a high percentage of legumes, led to important N excesses. The livestock and fodder crop productions appeared satisfactory. Despite the ploughing-in of 60 t manure every 4 years, no risk of N pollution was evidenced on the fields. The N balance showed a N excess at the farm level and a shortage at the field level. The N losses occurred probably under the goats’ litter or during manure storage.

Télécharger l'article

PDF - 97,87 ko