Numéro #182

01 juin 2005

Génétique et prairies (1re partie)

Les flux de gènes et leur impact sur la structure de la diversité génétique. Le cas des prairies

auteur : | co-auteurs :

Parce qu'ils jouent un rôle majeur dans l'organisation de la diversité génétique à différentes échelles spatiales, les flux de gènes constituent un facteur évolutif majeur, au même titre que la sélection, la dérive génétique ou la mutation. Chez les plantes cultivées, la problématique ‘flux de gènes' est généralement associée à l'étude des interactions entre le compartiment cultivé et les formes sauvages qui lui sont apparentées. Dans le cas des prairies et pour les espèces fourragères, s'intéresser aux flux de gènes nécessite d'aborder d'autres niveaux : (i) l'échelle intrapopulation parce que les peuplements ont une durée de vie plus importante, autorisant une reproduction séxuée et donc une évolution génétique du peuplement lui-même, et (ii) les différentes situations de flux géniques interpopulations (cultivé/sauvage mais aussi sauvage/cultivé, voire cultivé/cultivé). Dans ce texte, nous présentons différents résultats issus des modèles de génétique des populations, permettant de faire des prédictions sur l'impact des flux de gènes sur la diversité génétique des prairies et des cultures fourragères. Une compilation de résultats issus de l'analyse de populations sauvages ou de zones de contact sauvage/cultivé est ensuite proposée et utilisée pour faire des prédictions sur les flux de gènes et les structures génétiques attendus dans les prairies.

Mots-clés : | | | | |
Gene flows and their impact on the structure of genetic diversity. The case of grasslands

Gene flows play a major part in the organization of genetic diversity at different spatial scales, together with selection, genetic drift, or mutations. In the case of grasslands and of forage crops, two different approaches are necessary for the study of the gene flows : i) within populations, since the swards have a duration of several years and hence are subject to sexual reproduction and the ensuing genetic evolution, ii) among different populations, where gene flows occur (from cultivated to wild plants, but also from wild to cultivated plants, and even between cultivated plants). We present here various results from models based on population genetics, giving predictions on the impact of gene flows on the genetic diversity of grasslands and of forage crops. We propose also a compilation of results from the analysis of wild populations and of contact zones between wild plants and crops ; these results make it possible to make predictions on the gene flows and the genetic structures expected in the grasslands.

Télécharger l'article

PDF - 455,66 ko