Numéro #182

01 juin 2005

Génétique et prairies (1re partie)

Evolution génétique dans les prairies semées en fonction des pratiques et des modes de culture

auteur : | co-auteurs :

La pérennité des prairies est recherchée pour réduire les coûts de production. Cependant, la production et la qualité des prairies semées évolue. A ce titre, il est intéressant d'étudier l'évolution des caractères morphologiques, phénologiques et génétiques d'une prairie de ray-grass anglais sous différents régimes d'exploitation
Les variétés synthétiques de ray-grass anglais (Lolium perenne) présentent une grande variation génétique intra-variétale. Ainsi, au cours des cycles de croissance, des changements génétiques dans des prairies mono-variétales peuvent apparaître, ce qui aura des conséquences possibles sur la valeur agronomique (pérennité, valeur alimentaire et productivité). Nous avons analysé les changements phénotypiques et génétiques qui se sont produits dans une variété présente dans divers lieux sous différents régimes d'exploitation. Douze prairies de ray-grass anglais diploïde, de variété Herbie, ont été prélevées au stade végétatif. Les douze populations prélevées ont été transplantées dans un même site selon un dispositif avec répétitions et comparées aux lots initiaux de graines servant de témoin. Elles ont été évaluées pour des caractères phénotypiques (élongation de feuille, tallage, date d'épiaison) et genotypées à l'aide de 13 marqueurs microsatellites. Les caractères phénotypiques ont montré un large éventail de variation à l'intérieur de la variété contrôle et à l'intérieur de chaque prairie. Des différences significatives dans les moyennes pour certaines prairies ont été démontrées pour quelques caractères phénotypiques, particulièrement le nombre de talles et la date d'épiaison. Ceci est principalement dû au recrutement dans les prairies de nouveaux morphotypes Les conséquences agronomiques de la présence de tels morphotypes sur la production et la composition agronomiques du fourrage doivent être étudiées.

Mots-clés : | | | | | |
Genetic changes in sown pastures according to cultivation practices and to methods of management

Pastures should be long-lived if the production costs are to be reduced. The productivity and the quality of the sown pastures changes however over time. It is therefore of interest to study how the morphological, phenological and genetic features of a Perennial Ryegrass ley evolve when subjected to different systems of management.
There exists a considerable genetic variation within a given synthetic cultivar of Perennial Ryegrass (Lolium perenne). During the succeeding growth cycles, genetic variations may thus occur in a ley sown with a single cultivar, leading possibly to changes in the agricultural value. Phenotypical (regarding leaf lengthening, tillering, heading date) and genetic changes were observed in a cultivar (Herbie) grown in 12 leys under different systems of management ; they were compared with the help of 13 microsatellite markers. The 12 populations sampled in the 12 leys were transplanted to a single site and compared to the initial seed lots serving as controls. Large phenotypical variations occurred within the control cultivar and within each ley. There were significant differences among the means of certain phenotypical features in certain leys, particularly tiller number and heading date. This is mostly due to the appearance of new morphotypes in the pastures.

Télécharger l'article

PDF - 482,67 ko