Numéro #95

15 septembre 1983

Intérêt du trèfle blanc (2e partie)

Fertilisation phosphatée et potassique des prairies avec trèfle blanc

auteur :

Le trèfle blanc est présent dans la plupart des prairies permanentes, mais son importance varie avec le mode d'exploitation, les autres espèces présentes et la fumure de fond, phosphatée et potassique.De façon générale, le trèfle se développe mieux dans des sols bien pourvus en phosphore et en potasse. Dans les prairies pâturées, en particulier, le trèfle blanc progresse en même temps que la fertilité du sol, le pourcentage de ray-grass anglais, de pâturin des prés et de fétuque des prés.Par contre, en conditions de fauche, des graminées plus agressives telles que le fromental et la houlque laineuse s'avèrent être des concurrents trop sévères pour que la fertilité du milieu favorise le trèfle.L'ampleur des variations inter-annuelles des taux de trèfle blanc est très importante et, pour l'instant, difficilement explicable. La fumure P - K accentue considérablement les maximum, les années favorables. 

Mots-clés : | | | | | |
Phosphatic and potassic fertilization of pastures containing white clover

White Clover is present in most permanent pastures, but in amounts which vary with the type of management applied, the other species present in the sward, and the phosphatic and potassic fertilization.Generally speaking, clover develops better in soils well supplied with phosphate and potash. In grazed pastures especially, it increases together with the fertility of the sail, and the proportion of Perennial Ryegrass, Smooth Meadow-grass (Poa pratensis), and Meadow Fescue. On the contrary, in mown pastures, agressive grass species such as Tall Oat (Arrhenatherum) and Yorkshire Fog (Holcus lanatus) are too strong competitors, so that the clover cannot benefit from the fertility of the environment.The amplitude of the variation of White Clover contents from year to year is considerable. and, as yet, no ready explanation has been found for it. P and K dressings amplify much the peaks in favourable years. 

Télécharger l'article

PDF - 340,62 ko