Numéro #70

15 juin 1977

Irrigation et production fourragère

Possibilités d'utilisation des effluents d'eaux résiduaires pour l'irrigation des plantes fourragères

auteur :

L'irrigation de complément que permettent en été les eaux résiduaires ainsi que les éléments fertilisants qu'elles apportent peuvent faciliter la mise en valeur de terrains peu productifs. Cependant, de par leur composition, ces eaux imposent vis-à-vis de l'agriculture certaines contraintes et limites d'utilisation.Les eaux résiduaires ont des origines très diverses: eaux domestiques et urbaines, eaux industrielles de type agro-alimentaire, chimique, métallurgique ... ). Ces eaux brutes peuvent être différemment traitées avant leur rejet : ce sont alors des effluents d'épuration soit primaires (avec simple dégrillage et décantation), soit secondaires (après traitement physico-chimique ou biologique), soit enfin tertiaires (après traitement complémentaire chimique ou bactériologique).Un effluent est caractérisé par un certain nombre de critères qui servent au calcul de la taxe de pollution (les matières organiques,  le DBO5*, la DCO**, les toxiques, l'azote total).Dans un objectif d'utilisation agricole, les critères de pollution organique deviennent secondaires. En revanche, il convient d'attacher une importance particulière aux risques sanitaires pour l'homme, les animaux et les plantes et aux éléments chimiques dont l'effet peut être bénéfique ou défavorable eux sols et aux cultures. C'est pourquoi l'utilisation de ces eaux pour l'irrigation doit être subordonnée à des études préalables au niveau de l'eau, du complexe pédoclimatique et de le culture.(*) DBO5 : demande biochimique en oxygène en cinq jours (en mg O2/l)(**) DCO : demande chimique en oxygène (en mg O2/l). 

Mots-clés : | |
Possibilities of use of residual waters for grassland irrigation

A complementary irrigation beneficial for the improvement of arid lands is possible by the use of residual waters, together with the nutrients they carry. Their composition however creates certain restrictions for agricultural use. The origins of residual waters are varied : house end urban effluents, industriel effluents (from food plants, chemical plants, metallurgy, etc.). Raw waters may be subjected to different treatments before their release; thus may be distinguished primary epuration effluents (with simple degrating and decanting), secondary epuration effluents (after a physico-chemical or biological treatment) end lastly tertiary epuration effluents (after a complementary chemical or bacteriological treatment).Every effluent is characterized by certain criteria on which pollution tax is based (organic matter, biochemical oxygen requirement, chemical oxygen requirement, toxic matter, total nitrogen).For agricultural use, the criteria of organic pollution are only of secondary importance. On the other hand particular attention should be given to the sanitary risks for man, animals and plants and to the chemical elements which may be beneficial or detrimental to the soils and the crops. The use of these watrs for irrigation should therefore be subjected to preliminary investigations on the water, the pedo-c1imatic complex and the crops. 

Télécharger l'article

PDF - 856,22 ko