Numéro #70

15 juin 1977

Irrigation et production fourragère

Production comparée de quelques espèces fourragères en condition irriguée ou non. Efficience et valorisation de l'eau - Coûts de production

auteur :

Les références de longue durée sur la productivité et la qualité de différentes espèces fourragères sont indispensables à l'établissement de tout système fourrager. Dans cette optique, des études ont été entreprises par la Station d'Agronomie de l'I.N.R.A. à Auzeville près de Toulouse, depuis 1968. Les résultats expérimentaux ont été obtenus en conditions de plein champ sur un dispositif d'étude de systèmes de cultures irriguées ou non. Les cultures fourragères traditionnelles (fétuque, ray-grass, luzerne) ont une bonne production quand le climat est doux, moindre quand la température augmente. L'efficience de l'eau consommée à ces périodes chaudes diminue fortement. Pour combler le creux de production estivale des cultures traditionnelles pendant la période chaude, les mais et des sorghos sont intéressants: leur production moyenne journalière de matière sèche peut atteindre 200 kg/ha en présence d'irrigation. L'efficience de l'eau consommée est, dans ce cas, bien meilleure. Cependant, calculée sur la totalité de la période végétative, on obtient pour toutes ces cultures fourragères des efficiences globales annuelles à peu près comparables.L'irrigation tend à augmenter les coûts partiels de production des fourrages, la plus faible augmentation pour la matière sèche est obtenue avec le mais.L'irrigation améliore généralement la qualité des cultures fourragères (sauf la qualité protéique du mais) à condition que la fertilisation phospho-potassique, la fumure azotée des graminées et l'apport éventuel d'oligo-éléments soient bien adaptés à la richesse du sol, aux besoins des cultures, aux niveaux de rendements, aux cycles de production et aux modes d'exploitation choisis (avec ou sans restitution par le bétail).Pour la région où l'étude s'est déroulée, un système fourrager à trois volets (le ray-grass d'Italie, la luzerne, les sorghos fourragers et/ou les mais) permet d'assurer une production étalée, de qualité satisfaisante, au moindre coût. 

Mots-clés : | | | | |
Comparison of some forage crops irrigated or not

Long term observations on the productivity and the quality of the various forage plants are necessary for the setting up of any forage system. With this object in mind, various investigations have been made since 1968 in the I.N.R.A. Agricultural Station at Auzeville near Toulouse. The experimental results have been obtained in field trials on an investigation set-up for systems of irrigated or non-irrigated crops. The traditional forage crops (Fescue, Ryegrass, Lucerne) produce well when the weather is mild, less so when temperature increases. The efficiency of the consumed water is greatly decreased under hot spells. In order to compensate for the production deficit of the traditional crops under high temperatures, maize and sorghum are found to be of interest: they may produce 200 kg/hectare of dry matter per day under irrigation. The efficiency of consumed water is then much higher. However, when the whole growth period is taken into account, the total efficiency of ail forage crops on an annual basis is roughly the same.There is a tendency for irrigation to raise the partial production costs of the forage crops, the smallest increase on a dry matter basis being found in the case of maize.There is also generally an increase in forage crop qua lit y with irrigation (except in the protein quality of maize) provided the phospho-potassic fertilization, the nitrogen fertilization, and possibly the supply of micro-nutrients, are well adapted to the status of the soil, the requirements of the crops, the level of the yields, the cycles of production and the management methods (whether or not there is restitution of nutrients by the stock).In the region where this study took place, it was found that a forage system based on three elements (Italian Ryegrass, Lucerne. Forage Sorghums and/or Maize) could bring about a well distributed production, of satisfactory quality and at lowest cost. 

Télécharger l'article

PDF - 1,04 Mo