Numéro #56

15 décembre 1973

L'ensilage d'herbe

La valeur alimentaire des ensilages et sa prévision

auteur : | co-auteur :

Après avoir rappelé les conditions à remplir pour améliorer la qualité de conservation d'un ensilage, à savoir : récolte précoce, un hachage fin, de petits silos bien drainés et rendus étanches, un remplissage rapide, l'emploi d'un conservateur efficace, les auteurs examinent les variations possibles de la valeur alimentaire d'un ensilage.Si la diminution de digestibilité entrainée par l'ensilage est normalement nulle ou très faible, elle peut être sensible pour les ensilages directs très mal conservés ou pour les ensilages préfanés qui ont chauffé.La teneur en matières azotées digestibles (M.A.D.) des ensilages est identique voire souvent un peu plus élevée que celle des fourrages verts correspondants. L'emploi du formol comme conservateur, qui provoque un tannage des protéines, peut provoquer une augmentation des matières azotées non digestibles (M.A.N.D.). Les ensilages mal conservés, riches en ammoniac, ont souvent une valeur azotée réelle bien inférieure à leur teneur en M.A.D.
La quantité d'ensilage ingérée est généralement beaucoup plus faible que celle des fourrages verts. L'importance de cette diminution est très variable. Dans une étude mentionnée, la diminution a été indépendante de l'emploi ou non d'un conservateur ; seul le préfanage a permis de la limiter. Les raisons de cette diminution d'ingestibilité sont assez mal connues ; elles doivent être recherchées dans les produits de fermentation (acides gras volatils, ammoniac, amines) et dans les modifications de structure physique du fourrage. La diminution d'ingestibilité sera d'autant plus faible que l'intensité des fermentations donnant naissance aux acides gras volatils et la dégradation des protéines seront réduits, et que le fourrage sera plus finement haché. 

Mots-clés : | | | | | |
The feeding value of silage and its forecast

After having reminded the necessary conditions for bettering the quality of conservation of silage, viz. early cut, fine chopping, well drained small silos with tight walls and cover, rapid loading, use of an efficient additive, the authors examine the possible variations of the leading value of silage.Normally, the decrease in digestibility caused by ensiling is inexistant or very small, but it may be appreciable in silage made directly and very badly conserved, or with pre-wilted silage that has heated.The digestible protein content of silage is equal to or often somewhat higher than that of the corresponding green forage. The use of form-aldehyde as an additive, a chemical which causes a tanning of proteins, may increase the non-digestible proteins. Badly conserved silage, rich in ammonia, has often an actual proteic value much lower than its digestible protein content.
The voluntary intake is generally much less than that of green forage. The importance of this decrease varies to a large extent. In one of the mentioned experiments it did not depend on the use or non-use of an additive ; pre-wilting alone was able to limit it. The reasons for this decrease in voluntary intake are not well known ; they are to be looked for in the fermentation products (volatile fatty acids, ammonia, amines) and in the modifications of the physical structures of the forage. The decrease in voluntary intake will be all the smaller as the fermentations giving rise to the volatile fatty acids and the break-down of proteins will be less intense, and as the herbage will have been more finely chopped. 

Télécharger l'article

PDF - 517,59 ko