Numéro #56

15 décembre 1973

L'ensilage d'herbe

Utilisation des ensilages d'herbe par les vaches laitières

auteur : | co-auteur :

Les auteurs examinent la place que peut prendre l'ensilage d'herbe dans les rations de vaches laitières et les conditions à remplir pour qu'il puisse constituer le seul fourrage de la ration de base. L'argumentation repose sur des études réalisées par différents auteurs, français et étrangers, et des résultats d'expérimentations plus récents obtenus par l'I.N.R.A.L'association du foin et de l'ensilage permet souvent d'obtenir un niveau d'ingestion plus élevé qu'avec le foin seul. Cette association permet de pallier la mauvaise qualité d'un des deux fourrages et de réduire les écarts de consommation entre animaux car ceux-ci peuvent faire un choix. La différence de consommation entre le foin et l'ensilage distribués séparément diminue lorsque la teneur en matière sèche de l'ensilage augmente. En ce qui concerne la production laitière, les différences entre les foins et les ensilages sont faibles. Les principaux facteurs permettant d'augmenter l'apport nutritif de la ration de base de l'ensilage sont examinés. Le stade de récolte du fourrage reste prépondérant. En récoltant les graminées au début de l'épiaison, il est possible d'apporter 0,8 à 1U.F. en plus aux vaches laitières avec un fourrage haché fin.L'apport d'acide formique dans l'ensemble doit permettre, avec des graminées récoltées au début de l'épiaison, d'augmenter de 0,7 à 1 U.F. la valeur énergétique de la ration de base. Les effets du hachage fin et de l'addition d'acide formique semblent s'ajouter pour les quantités ingérées.Dans les zones herbagères, l'ensilage d'herbe entre directement en compétition avec les foins pour composer la ration hivernale. L'ensilage réalisé avec de nouvelles techniques semble être une solution de rechange très intéressante, même pour alimenter des troupeaux à bon niveau de production sans avoir à distribuer des quantités excessives de concentrés.Dans les zones de culture, une association d'ensilage de mais et d'ensilage d'herbe pourrait présenter un certain intérêt : les valeurs laitières et sanitaires d'une telle ration semblent, en effet, meilleures. Cette ration permettrait, en outre, une économie de tourteau.Pendant la période de pâturage, l'ensilage d'herbe peut permettre de boucher les trous d'été. 

Mots-clés : | | | | | | | | | | |
Utilization of grass silage by dairy cows

The authors examine the importance that silage may have in the diets of dairy cows, and the conditions it must fulfil so that it could be the sole constituent of the basic diet. Their arguments rest on investigations from various authors, french and foreign, and on the results from more recent experiments carried out by I.N.R.A. (Agricultural Research Institute).The association of hay with silage often gives a higher voluntary intake that hay alone. This may compensate the poor quality of one of the two forages, and reduce the differences in intake between animals, since the latter may then choose their feed. The difference in intake between hay and silage distributed separately diminishes when the dry matter content of the silage increases. As far as milk production is concerned, there are but small differences between hay and silage. The main factors whereby the nutritive value of the basic diet, as constituted by silage, may be increased, are examined. The major one remains the cutting stage of the herbage. When grass is cut at the beginning of the heading stage, it is possible to increase the energy value by 0.8 to1 F.U. (0.56 to 0.7 kg-St. Eq.) by leading finely chopped herbage to the dairy cows.This value may also be increased by 0.7 to 1 F.U. (0.5 to 0.7 kg-St. Eq.) by the addition of formic acid to the silage constituted by grasses cut at the beginning of heading. The effects of fine chopping and of adding formic acid seem to be cumulative on the voluntary intake.In herbage regions, there is a direct competition between grass silage and hay for the constitution of the Winter diets. Silage made with the new techniques seems to be an interesting solution, even for the leading of herds with a good level of production, without there being a need to distribute excessive amounts 01 concentrates.In arable regions, the association of grass silage with maize silage might prove of certain interest : the milk values and the sanitary values of the diets appear then to be higher ; moreover there could then be an economy of oil-cakes.During the grazing period, grass silage may make up for the trough in the Summer production of herbage. 

Télécharger l'article

PDF - 673,44 ko